weighexperts.com
Image default

un trolleybus électrique pour remplacer l’actuel tramway



C’est l’annonce surprise faite jeudi 26 août par le président de la métropole du Grand Nancy, le socialiste Matthieu Klein. Adieu le tramway si décrié sur la ligne 1. Il sera remplacé, sans doute fin 2023, par un trolleybus électrique. Une décision politique à base écologique et financière.

La décision a été prise mais sera débattue et votée le 18 novembre en conseil de métropole du Grand Nancy. C’est donc un trolleybus électrique qui remplacera, sans doute à la fin de l’année 2023, l’actuel tramway décrié et dépassé sur la ligne 1, allant de Brabois à Essey-lès-Nancy.

Matthieu Klein, le maire socialiste de Nancy et président de la métropole du Grand Nancy, l’a annoncé à l’occasion d’un point presse, jeudi 26 août 2021. C’est donc la fin d’un long feuilleton qui a notamment occupé les esprits lors des dernières municipales dans les communes de la métropole.

Le Tram sur pneus (TVR) arrivait en fin de vie au printemps 2023 et au printemps dernier, le conseil métropolitain du Grand Nancy annonçait le report du projet envisagé.

Mobilité douce

‘Notre responsabilité c’est de proposer un nouveau mode de transport, une nouvelle exploitation de la ligne 1″, explique le maire PS de Nancy. “Nous faisons le choix du trolleybus pour plusieurs raisons: un transport électrique donc 100% écologique avec réduction de l’impact carbone des transports sur le territoire du Grand Nancy. Indispensable au vu de l’urgence climatique qu’a rappelé cet été le rapport du GIEC. C’est un transport efficace car il va permettre de transporter plus de voyageurs que l’actuel tram sur pneus. Enfin c’est un transport au coût maitrisé car inférieur au 1/2 milliard d’euros envisagé pour le tram ferré précédemment évoqué“.  

50 millions d’euros

L’investissement nécessaire à la mise en service de ce trolleybus électrique devrait s’élever à 50 millions d’euros, 25 pour le matériel et 25 millions d’euros pour les travaux.  

Le tracé sera identique au tracé actuel, précise Matthieu Klein, entre le plateau de Brabois et Essey-lès-Nancy. Avec des possibilités d’extension, par exemple jusqu’à Porte verte (à l’est de la métropole, ndlr) ou aux Nations. Cela nous permettra de préserver notre capacité d’investissement sur les autres lignes du Grand Nancy mais également aux vélos ou encore aux parkings, au stationnement et aux piétons, afin de proposer un plan de mobilité efficace dans la métropole.” 

Les travaux “contenus et adaptés, sans grande ampleur” devraient durer de six à huit mois, “à partir de mars 2023“. A l’issue, soit fin 2023, début 2024, le trolleybus électrique, successeur de l’actuel tram, devrait pouvoir y circuler immédiatement. 



Source link

A lire aussi

vigilance orange sur les Ardennes, la Meuse et la Haute-Marne

adrien

Un autiste de 19 ans refoulé d’un magasin E.Leclerc pour non-port du masque, la direction présente ses excuses

adrien

trois raisons de voir ce documentaire sur le statut de l’Alsace-Moselle

adrien

Cor Silvæ, le cœur de la forêt de Compiègne parti en fumée

adrien

les précisions d’une source proche du dossier

adrien

En visite “surprise” à Creil, Jean Castex et Gérald Darmanin annoncent des renforts de CRS pour l’été

adrien