weighexperts.com
Image default

un pot de confiture de Lorraine retrouvé par des archéologues au Texas


Une archéologue américaine a contacté l’entreprise Dutriez de Bar-le-Duc pour obtenir des informations sur un pot de confiture de groseille retrouvé « au beau milieu de nulle part » au Texas. Il aurait été apporté là bas à la fin du XIXe siècle.

C’est une petit bout de Lorraine qui s’est retrouvé au Texas on ne sait comment. L’information est arrivée par courrier électronique sur la boîte de la Maison Dutriez de Bar-le-Duc (Meuse) le 14 juillet dernier. « Une archéologue américaine m’a contactée pour savoir si le pot qu’elle avait retrouvé au Texas provenait bien de notre entreprise » explique Anne Dutriez, la gérante de la Maison éponyme. « Elle souhaitait en savoir davantage sur le pot et notamment dans quelle verrerie il avait été coulé. C’est la première fois en vingt ans que je reçois une demande de ce genre ! »

 

Une relique bien identifiée

Les morceaux de verre correspondent à un pot de 90 à 100 grammes qui est postérieur à 1879. Un pot qui est toujours utilisé de nos jours pour la vente de la confiture de groseille épépinée, la spécialité de Bar-le-Duc.

Bar-le-Duc le 30 juillet 2021. La maison Dutriez « à la Lorraine » est la seule à utiliser des pots avec la croix de Lorraine gravée au fond. Cela a permis d’identifier avec certitude l’origine du pot retrouvé au Texas.

© Lodoïs Gravel – France 3 Lorraine

 

Monsieur Amiable et mon grand-père faisaient partir 2000 pots tous les deux mois aux Etats Unis, donc il y avait 12.000 pots qui partaient chaque année aux Etats Unis depuis plus d’un siècle

Anne Dutriez, gérante de l’entreprise « A la Lorraine »

Après un premier courriel le 14 juillet, l’archéologue américaine Marni Francell – qui travaille au Texas Parks and Wildlife d’Austin (Texas) – a envoyé des photos de sa découverte. Elle font apparaître des morceaux de verre qui ne laissent pas de doute sur leur origine en raison de sa croix de Lorraine gravée dans le fond. « Nous sommes la seule maison de Lorraine à utiliser cette sérigraphie au fond du pot » explique Anne Dutriez. « C’est très cohérent car Monsieur Amiable (NDLR un des anciens gérants de l’entreprise) et mon grand-père faisaient partir 2000 pots tous les deux mois aux Etats Unis, donc il y avait 12.000 pots qui partaient chaque année aux Etats Unis depuis plus d’un siècle »

Un savoir-faire unique depuis 1344

La confiture de groseille épépinée est une spécialité de Bar-le-Duc depuis 1344, et sa méthode de fabrication reste inchangée. C’est un jeu de patience qui consiste à enlever les pépins à l’aide d’une plume d’oie, ce qui vaut à cette confiture le surnom de « caviar de Bar-le-Duc ».

Aujourd’hui l’entreprise « A la Lorraine » qui détient ce savoir-faire unique est labélisée entreprise du patrimoine vivant depuis 2013 ; un label qui a été renouvelé en 2019.

Bar-le-Duc le 30 juillet 2021, Anne Dutriez présente un pot de confiture similaire à celui retrouvé au Texas, un pot de 90 à 100 grammes toujours utilisé de nos jours.

Bar-le-Duc le 30 juillet 2021, Anne Dutriez présente un pot de confiture similaire à celui retrouvé au Texas, un pot de 90 à 100 grammes toujours utilisé de nos jours.

© Lodoïs Gravel – France 3 Lorraine

 

Une partie de l’histoire du Texas

Ces recherches archéologiques au Texas peuvent paraître étonnantes pour nous français davantage habitués à des fouilles sur des ères bien plus anciennes, comme l’époque antique ou la période mérovingienne. Mais pour les américains elles ont du sens. « Il s’agit de mieux comprendre et de mieux connaître les premiers habitants de cette région du Texas à la fin du XIXe siècle » a expliqué Marni Francell à Anne Dutriez.

N’oublions pas que la conquête de l’Ouest s’est fait massivement à cette période, et même si le Texas ne fait pas partie à proprement parler de l’Ouest, il en est frontalier. Il a connu des périodes successives où les colons ont semble-t-il laissé quelques traces venues de la Lorraine.

Bar-le-Duc, le 30 juillet 2021 : deux pots similaires aux fragments retrouvés par les archéologues au Texas. Celui de gauche, le plus ancien, présente un bouchon typique des années 1880, sérigraphié au nom de l'ancien gérant, Monsieur Amiable.

Bar-le-Duc, le 30 juillet 2021 : deux pots similaires aux fragments retrouvés par les archéologues au Texas. Celui de gauche, le plus ancien, présente un bouchon typique des années 1880, sérigraphié au nom de l’ancien gérant, Monsieur Amiable.

© Lodoïs Gravel – France 3 Lorraine

 





Source link

A lire aussi

Remiremont : vos cheveux coupés sont récupérés par l’association “Coiffeurs Justes” pour lutter contre les marées noires

adrien

comment prendre soin et illuminer sa peau avec un « autobronzant » naturel à base d’huile végétale d’argousier et de gel d’Aloe Vera

adrien

Déconfinement : relâchement des comportements, le préfet de Meurthe-et-Moselle dénonce une prudence à géométrie variable

adrien

le militant coupable de diffamation en 2018 mis hors de cause par la Cour de cassation

adrien

À Amiens, le nombre d’étudiants précaires inscrits à l’épicerie solidaire l’AGORAé a doublé en un an

adrien

à la quête de La panthère des neiges avec Sylvain Tesson et le photographe vosgien Vincent Munier

adrien