weighexperts.com
Image default

un exercice d’entrainement de recherche et de sauvetage d’aéronefs organisé dans le département


Jeudi 11 mars, un exercice d’entrainement grandeur nature de recherche et de sauvetage d’aéronefs a été organisé dans la Somme. Celui-ci a mobilisé des équipes de secours, des forces de l’ordre mais aussi l’association départementale des radioamateurs. 

« On va à Beauvais, on attend les instructions ». Des derniers réglages, Et la mission peut débuter pour Frédéric et Noël. Membres de l’association radioamateur au service de la sécurité civile, les deux hommes se lancent avec leurs antennes et leur fréquence en quête d’une balise cachée dans le département de la Somme.

Ce jeu de piste, est en fait un exercice organisé par la préfecture et le Centre de coordination et de sauvetage (RCC), une unité de l’armée de l’air. La balise recherchée remplace un crash d’avion. Le signal sonore s’accélère à l’approche de l’objectif.

Cette balise jaune est l’objet recherché. Elle simule un crash d’avion. Selon les conditions climatiques, sa portée diffère.

© France Télévisions / PENICHOU Laurent

Mais pour Fréderic et Noël, les premiers essais pour retrouver la balise sont plutôt infructueux. Le duo a passé près de 2 heures et demi à arpenter les routes de la Somme, sans succès. Mais après plusieurs tentatives,  les ondes s’activent enfin. La précieuse balise est trouvée. 

Avec des antennes, les deux radioamateurs ont pu capter la fréquence de la balise et la retrouver.

Avec des antennes, les deux radioamateurs ont pu capter la fréquence de la balise et la retrouver.

© France Télévisions / PENICHOU Laurent

Frédéric et Noël n’étaient pas les seuls à faire cet entrainement. Comme eux, quatre fois par an, secouristes et gendarmes simulent cette chasse à l’avion accidenté.« On simule un appareil en difficulté qui s’est crashé. La préfecture envoie les troupes sur le terrain pour retrouver le personnel de la RCC qui déclenche une balise et qui joue le rôle des victimes », explique Gérard Krutschek, adjudant-chef du Centre de coordination et de sauvetage (RCC), « Comme il n’y a pas beaucoup de crashs, on a très peu l’occasion de travailler ensemble. Ces exercices permettent de travailler la coordination et la remontée d’information. Ce qui permet d’aller plus vite vers les victimes ». 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets



Source link

A lire aussi

INTERVIEW. Le vaccin BCG contre la Covid-19 ? “Une hypothèse à vérifier”, selon un chercheur de l’Institut Pasteur

adrien

L’enseigne nordiste Decathlon s’associe à Franprix pour viser les sportifs urbains

adrien

19 – Belgique : à Anvers, il est désormais obligatoire d’avoir « un masque sur soi »

adrien

Faut-il se méfier des coccinelles asiatiques ?

adrien

un cabinet d’architecture met à disposition ses bureaux pour les étudiants isolés

adrien

plein soleil et grosses chaleurs

adrien