weighexperts.com
Image default
Hauts-de-France

TEMOIGNAGE. Les 9.000 vies du camp nazi de Dora

Notez cet article



Un dictionnaire et un documentaire présentés en septembre 2020. Un scientifique, Laurent Thierry et un vidéaste lorrain, Fabrice Jazbinsek, qui produisent à leur manière un pont entre deux générations, pour se souvenir, pour raconter, pour témoigner de l’horreur de l’Histoire.

Publié à l’automne 2020, l’ouvrage de 2.456 pages se veut exhaustif ou presque. Soixante-dix mille prisonniers, de 21 nationalités différentes sont passés par le camp de Dora-Mittelbau. Ici, il s’agit de raconter l’histoire des 9.000 prisonniers français, retenus dans le camp de concentration. Par ordre alphabétique, les noms s’enchaînent, les prénoms prennent vie au fur et à mesure que l’on apprend à connaître l’histoire de chacun. Il est même possible de mettre un visage sur 3.000 de ces hommes.

Le travail historique de compilation de données est titanesque et a pris vingt ans. Cette recherche a été orchestrée par Laurent Thiery, historien de la Coupole d’Helfaut dans le Pas-de-Calais. Sous sa baguette, ce sont 70 bénévoles, la plupart professeurs d’histoire, qui ont immortalisé sur papier les destinées de ces prisonniers du camp de travail forcé. A travers leurs histoires, c’est la vie dans cet enfer qui se dessine : celle des tunnels, de la faim, des exécutions sommaire et de la fabrication des missiles V2 pour les nazis.

Passeur de mémoire

Dans son documentaire, Fabrice Jazbinsek raconte l’histoire de la fabrication de cet ouvrage et livre une part de son histoire familiale. C’est François, mort en déportation en 1944 à 21 ans, le grand-oncle du documentariste, qui nous guide pendant les 35 minutes de vidéo. Joseph, le grand-père de Fabrice Jazbinek, et frère de François, est revenu de ce camp. Il a raconté sa déportation à son petit-fils. Le vidéaste se décrit comme “un  passeur de mémoire. Je n’ai pas vécu cette déportation mais je la raconte pour que personne n’oublie“.

Ce web-documentaire permet aussi de raconter ce projet unique : “raconter l’histoire d’un livre, ce n’est pas commun“, explique le quadragénaire lorrain. Avec ce documentaire, le spectateur rentre dans les coulisses de la fabrication et rencontre une partie des bénévoles sans qui le dictionnaire n’aurait pas vu le jour. La parole est aussi donnée au directeur scientifique, Laurent Thierry, qui explique la démarche et la volonté de toute une équipe de passionnés qui s’est attelée à cette tâche pendant deux décennies pour n’oublier personne. Et pour que personne n’oublie.
 

Le camp de Dora-Mittelbau

Le camp de concentration de Dora est créé à proximité de la ville de Nordhausen, à 80 km au nord du camp de concentration nazie de Buchenwald. D’abord rattaché à Buchenwald, il devient un camp de concentration à part entière en octobre 1944 sous le nom de KZ-Mittelbau. 70.000 prisonniers, de 21 nationalités, sont passés par ce camp de travail forcé. Entre août 1943 (date de sa création) et avril 1945 (libération du camp par les Britanniques), 20.000 prisonniers y sont mort.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets





Source link

Related posts

INFOGRAPHIES. Coronavirus : 8 décès de plus dans les hôpitaux des Hauts-de-France, 3 patients de moins en réanimation

adrien

les Français en route pour le Royaume-Uni bientôt contraints à une quarantaine

adrien

amendes avec sursis et relaxe pour les quatre décrocheurs de portraits présidentiels

adrien