weighexperts.com
Image default

quand Thalassa arpentait les côtes des Hauts-de-France



L’emblématique producteur et animateur de Thalassa est décédé ce dimanche à l’âge de 73 ans. Il avait œuvré 42 ans pour l’émission, parcourant les littoraux et notamment, les côtes d’Opale et picarde. 

C’est la perte d’un homme de télévision qui, pendant 42 ans, « aura contribué à mettre en valeur le monde maritime, ses beautés, ses métiers, ses traditions, son patrimoine« , rappelait ce lundi 11 janvier le maire (PS) de Boulogne-sur-Mer et ancien secrétaire d’Etat en charge de la Mer, Frédéric Cuvillier. Plus tôt dans la journée, on apprenait par le biais de sa fille le décès de Georges Pernoud. Le créateur puis animateur de l’émission Thalassa a succombé, à 73 ans, des « suites d’une longue maladie« .

Avec ce programme, lancé en septembre 1975 sur FR3, il entendait mettre en valeur la richesse de la mer et de ceux qui vivent d’elle. Une mission qui avait amené ses équipes à se rendre à plusieurs reprises sur le long de la Manche et de la mer du Nord. Parmi les plus récentes, citons une émission de 2010 menée depuis Saint-Valery-sur-Somme ou, en 2012, une attention portée sur le littoral du Nord-Pas-de-Calais. Du chantier du Jean-Bart de Gravelines à la digue du Braek à Dunkerque, en passant par les eaux froides de la Manche qu’avait parcourues à la nage une jeune Jersiaise : la variété des sujets abordés est au coeur de la recette qui a contribué à la longévité du programme.  

► Extrait d’un reportage embarqué dans le détroit du Pas-de-Calais, diffusé par Thalassa le 12 octobre 2012.

Deux ans plus tard, le programme fait de nouveau « Cap au Nord« . Cette fois, il est question d’opérations de déminage sur les plages, des amoureux la baie de Somme, du tramway de la côte belge ou encore de la préparation des 6 heures de Berck. »C’est une région où on est toujours bien reçus, où il y a une vivacité, reconnaissait Georges Pernoud à notre micro. Il y a un corps associatif très important qui nous aide, d’ailleurs, à chaque fois qu’on veut travailler. »

► Extrait d’un reportage sur les 6 heures de Berck, diffusé par Thalassa le 10 janvier 2014.

Au succès populaire – plusieurs millions de téléspectateurs chaque semaine – était rapidement venue se greffer la reconnaissance professionnelle. Thalassa peut s’enorgueillir de deux prix Albert-Londres. Le premier, récolté en 1992, récompensait un reportage tourné à Arras – plus précisément, dans le jardin d’une famille modeste, où celle-ci avait construit pendant presque 20 ans sa propre goélette, baptisée « Le Grand Shpountz« . 

Si Thalassa continue, encore aujourd’hui, d’être diffusée sur France 3, Georges Pernoud avait décidé en 2017 de quitter l’aventure. Le 30 juin, un an après le passage à une formule mensuelle et confronté à une baisse des audiences, l’inconique présentateur souhaitait « bon vent » aux téléspectateurs depuis Saint-Malo. L’émission comptait alors 1704 numéros.

► Ce vendredi 15 janvier en première partie de soirée, hommage à Georges Pernoud sur les antennes de France Télévisions. 





Source link

A lire aussi

Aides, prime à la casse, véhicules propres… Ce que contient le plan automobile présenté par Emmanuel Macron à Etaples

adrien

« Ce n’est pas un procès politique » martèle le procureur, prison ferme et sursis pour les sept anti-Cigeo

adrien

Déconfinement : Drive ou livres à emporter, des médiathèques picardes innovent pour répondre à la forte demande

adrien

pourquoi 85 chiens vont passer une journée à la piscine à Freyming-Merlebach

adrien

cinq figures qui ont marqué l’histoire politique de la Picardie

adrien

863 millions d’euros, 3 500 travailleurs, retour en chiffres sur un projet hors-normes

adrien