weighexperts.com
Image default

Potagers et jardins : quels fruits et légumes peut-on encore planter en juin ?

Notez cet article



Ce jeudi 4 juin au matin, lorsque j’ai demandé à Éric Charton comment il allait, sa réponse a fusé : “Bien, il a  plu !” Une vraie réponse de jardinier. Le ton était donné. Pour ce mois de juin, plutôt que des conseils, Eric a choisi de répondre aux questions que tout jardinier amateur se pose en cette période. Est-il encore temps de planter ? Quoi?  Faut-il tailler ses tomates ? Et au détour, quand même, il nous glisse quelques judicieux conseils. 

1- Faut-il tailler les tomates ?

La question s’était déjà posée en avril, mais il lui restait nombre de choses à dire et Éric Charton, animateur du Club Relais Jardin et Compostage s’est empressé de ramener le thème sur la table. Avant toute chose, il me précise qu’il y a les “pro” et les “anti” taille et qu’il ne veut se fâcher avec personne. D’ailleurs, il commence par le cas de la tomate cerise qui met tout le monde d’accord. Pas de taille pour les pieds de tomates cerise. Mais attention l’envergure du pied est à prendre en compte dès sa plantation. Comptez 2 mètres carrés par pied, car puisqu’il ne nécessite aucune taille, il va se développer et occuper l’espace. Laissez donc deux mètres entre chaque plantation.

Quand je vois des gens dans un magasin avec 6 godets de tomates cerises, je les interpelle et les préviens qu’il leur faut beaucoup d’espace, ce à quoi ils me rétorquent que non, que ce sont des tomates cerises justement parce que leur jardin est tout petit...” Erreur ! L’astuce d’Eric pour la tomate cerise, c’est de la planter le long du grillage qui vous sépare du voisin. Cela va vous permettre d’une part de se servir du grillage comme support où attacher les branches, mais aussi de se partager les fruits en signe de convivialité avec le voisin ou la voisine. Une façon subtile de suggérer un petit apéro à distance raisonnable de part et d’autre du grillage. Attention tout de même, si vous plantez trop serré, vous multiplier les risques de maladie.

Couper les gourmands ? Ou pas ?

Pour les autres variétés de tomates, si vous choisissez de les couper, soyez prudent. Car qui dit coupe dit risque de blessure et qui dit blessure dit porte d’entrée des maladies. Coupez ou plutôt pincez les gourmands lorsqu’ils font moins d’un centimètre. Ça évite de fatiguer la plante qui dépense de l’énergie pour faire pousser les branchages et ça évite également le recours au sécateur. Vous l’aurez déduit, si toutefois vous n’avez pas déjà eu l’info le mois dernier, Eric ne coupe pas ses tomates ; il laisse les gourmands pousser – et il en conserve jusqu’à trois qui vont pousser en trois rameaux qu’il faut bien attacher. La plante va s’adapter et réguler d’elle-même la pousse de nouveaux gourmands. Vous n’aurez plus qu’à regarder mûrir les fruits. En revanche si vous taillez les gourmands dès le début, il faudra le faire durant toute la saison.  

L’astuce d’Éric : si vous coupez les gourmands, ne les jetez pas. Déposez-les aux pieds des plants de carottes ou de poireaux. Ils vont constituer ce qu’on appelle un paillage olfactif, mais qu’Éric préfère qualifier de bazar olfactif. Vous allez comprendre. Les gourmands sentent tellement fort la tomate, qu’ils brouillent les autres odeurs présentes. Et les insectes, comme la mouche du poireau, qui viennent grignoter de la carotte ou du poireau ne distinguent plus leurs odeurs et partent les chercher dans le jardin du voisin – toujours lui. 

Bien conserver ses tomates 

Que faire de toutes vos tomates ? Eric vous conseille de préparer vos bocaux de sauce tomate. À ses tomates, il ajoute des aromates, des oignons et de la courgette pour épaissir. Quand elle est cuite, il enlève “l’eau de tomates” et le tour est joué. Le plus de la tomate, c’est son acidité qui produit une auto-stérilisation suffisante. Pas besoin de stériliser comme vos autres conserves. Mais il vaut mieux les conserver dans des bouteilles à capsules vissées, plutôt que des bocaux de confiture. Remplissez vos bouteilles et surtout attendez le “blop” qui garantit l’étanchéité de votre contenant et sa conservation. Stockez dans un endroit frais et à l’abri de la lumière.

 

2 – Peut-on encore planter des courgettes ?

La réponse est oui. Jusque fin juin et directement en pleine terre. Plus besoin de passer par la case godet. Les courgettes, mais aussi les concombres, les cornichons et les melons. 

Éric Charton suggère la technique du concombre dressé -à ne pas confondre avec le concombre masqué. “En tout bien tout honneur” ne peut s’empêcher de lâcher le jardinier espiègle.

Il suffit, au lieu de laisser votre plant de concombre pousser au sol, de le faire monter le long d’un grillage ou d’un treillis. Attachez-le et vous verrez les fruits retomber vers le sol. Ils bénéficieront d’un meilleur ensoleillement et seront moins attaqués par les insectes qui ne volent pas. Comme les plants seront verticaux, ils prendront moins d’emprise au sol et vous gagnez ainsi un peu de place au pied pour repiquer quelques salades. 

Enfin, c’est encore le bon côté, après les tomates cerises, ça peut vous faire quelques bâtonnets à partager lors de l’apéro avec vos voisins. Ils vont finir par vous adorer.

 

3 – Et les haricots, je peux encore les semer ?

Comme Éric n’est pas contrariant du tout, il vous dit encore oui. Les haricots mangetout, ou les pois écossais par exemple. Plantez-les aux pieds de piquets ou de votre grillage. Vous pouvez opter pour des variétés colorées, il en existe des jaunes des rouges et des pourpres. Cela apportera la touche de gaîté dans votre potager surtout si vous ne souhaitez pas suivre le conseil du mois dernier qui consistait à planter aussi des fleurs pour la touche artistique. 

 

Et le bonus, alors ?

Le bonus vidéo d’Éric ce mois-ci est consacré aux petits fruits. Ou plus exactement à leurs arbustes. Faites attention aux nouvelles branches de l’année. Ce sont elles qui donneront des fruits l’an prochain.

le bonus vidéo d’Eric le jardinier pour le mois de juin

Ne les taillez surtout pas. Et oui, parfois, il faut garder ses ronces. Ecoutez la vidéo jusqu’au bout pour avoir le plaisir d’entendre le vrai faux dicton du mois. 



Source link

A lire aussi

traversée de la frontière entre la Moselle et la Sarre, voici les nouvelles règles à partir du mardi 2 mars

adrien

les petites stations balnéaires de la Côte d’Opale à nouveau désertées

adrien

L’histoire du dimanche – Le révolutionnaire picard Gracchus Babeuf, premier “communiste agissant” qui inspira Marx

adrien

5800 demandeurs d’emploi supplémentaire en juin dans les Hauts-de-France

adrien

déjà huit cas présumés dans les Hauts-de-France en 2020, dont la moitié pendant le confinement

adrien

“Une lueur d’espoir”, l’Etat va prendre en charge les factures des boîtes de nuit pendant trois mois

adrien