weighexperts.com
Image default

piqûres de seringues à la discothèque Discopolis, vigilance renforcée dès ce week-end



Une enquête préliminaire est en cours, ce vendredi 13 mai 2022, concernant quatre plaintes déposées à la gendarmerie de Remiremont pour des piqûres de seringues survenues au complexe Discopolis de Charmes (Vosges).

La brigade de recherches de Remiremont (Vosges) est en charge d’une enquête relative à quatre dépôts de plaintes, depuis le début du mois de mai, par des victimes de piqûres à la discothèque « Discopolis » de Charmes. L’affaire est prise au sérieux.

Ce vendredi 13 mai 2022, dans l’attente des prélèvements, organisée par la préfecture du département des Vosges, une réunion dite « de prévention »  a eu lieu avec les forces de l’ordre, l’Agence régionale de santé, les représentants des professionnels de la nuit et le patron de « Discopolis » qui, après les fermetures dues au Covid-19, accuse difficilement ce nouveau coup dur. Personne n’a souhaité s’exprimer.

Toutefois, le syndicat des discothèques a confié à notre équipe de France 3 Epinal ne pas vouloir faire de publicité à, ou, aux auteurs de ces piqures.

Dans les Vosges, cette affaire de piqûres de seringues débute fin avril à la discothèque « Discopolis », pour se répéter les deux week-ends suivants.

Deux jeunes filles et deux jeunes hommes, âgés entre vingt et vingt-six ans, ont déclarés avoir été victimes de piqures de seringues au cours d’une soirée passée dans l’établissement. Les quatre faits sont avérés.

Le « Discopolis » semble pour le moment le seul établissement des Vosges touché par ce phénomène. Il devrait renforcer son service de sécurité.

Que faire si on pense avoir été victime de piqure ?

À l’issue de la réunion de prévention, des mesures de vigilance renforcées ont été actées par la préfecture des Vosges. Elles seront mises en place dès ce week-end.

Le préfet appelle à la vigilance de tous face au risque de piqûres sauvages et rappelle la conduite à tenir en cas de suspicion de piqûres.

Si vous pensez être victime, il convient de régir immédiatement :

  1. En vous rendant dans un commissariat ou à la gendarmerie pour déposer plainte. Le dépôt de plainte permet d’être examiné par un médecin légiste qui constate les lésions avant qu’elles ne se résorbent et réalise des prélèvements biologiques en urgence.
  2. En vous rendant aux urgences du centre hospitalier le plus proche pour que des prélèvements toxicologiques soient réalisés et que des mesures de prévention face au risque de contamination soient prises.

En cas d’urgence, contactez le 15 ou le 17. Si vous avez des questions, vous pouvez contacter Drogues-Info-Service au 0800 23 13 13.

*Service accessible de 08h00 à 02h00 7J/7 – Appel anonyme et gratuit depuis un poste fixe

* Par internet, accédez à la rubrique Vos questions / Nos réponses : https://www.drogues-info-service.fr/?-Vos-questions-nos-reponses-



Source link

A lire aussi

« La folie des hauteurs » trois raisons de regarder le documentaire sur l’alpinisme de Jean-François Zurawik

adrien

la neige bloque des camions dans les cols vosgiens

adrien

l’usine à rails menacée par la hausse des prix de l’énergie

adrien

manifestation citoyenne de Gilets Jaunes, décroissants et anti-Cigéo sous le signe de la Commune de Paris

adrien

« la justice va se déshumaniser », l’avocat nordiste Frank Berton tacle la réforme d’Eric Dupond-Moretti

adrien

face au risque de grippe aviaire en Belgique et au Luxembourg, la préfecture lance une alerte

adrien