weighexperts.com
Image default
Hauts-de-France

“On ne nous entend pas !” Le coup de gueule d’Arnaud Chiche, anesthésiste et réanimateur à Lille

Notez cet article



Le médecin, président du collectif “Santé en danger”, estime que le système de soins de santé français est menacé.

Les Français sont en danger. Le système de soins de santé en France est en danger. Les soignants sont en danger“, alerte Arnaud Chiche. Ce médecin anesthésiste et réanimateur à Lille dénonce le manque de moyens mis dans la santé, malgré des mois de pandémie de Covid-19.

Arrêter les dépistages massifs

Pour pouvoir bien faire notre travail, on a besoin de moyens“, souligne le président du collectif “Santé en danger”, qui compte 140 000 adhérents. Or, “les soignants ont montré à la population qu’ils étaient des héros, même sans masque, même sans diagnostic, même sans connaissance d’une nouvelle maladie, mais ils ont fait ça sur un terreau déjà très malade“.

Covid : Coup de gueule d’Arnaud Chiche, médecin anesthésiste et réanimateur



©France 3 Nord Pas-de-Calais

 

Il faut arrêter les campagnes de dépistage massifs qui n’ont aucun sens, on n’a pas les moyens de ça.

Arnaud Chiche, médecin anesthésiste et réanimateur

Sur la question des tests, le médecin estime, contrairement à d’autres professionnels de la santé comme le Pr. Froguel, que la pénurie mondiale en réactifs rend peu viable le dépistage massif. Il dénonce même un déni du gouvernement.

Il faut réserver les tests aux gens symptômatiques, aux gens contacts des gens symptômatiques. C’est tout“, insiste Arnaud Chiche. “Et il faut arrêter les campagnes de dépistage massifs qui n’ont aucun sens, on n’a pas les moyens de ça. Si on les avait, moi je dirais “Super”, mais on refait la même connerie qu’avec les masques : on fait croire, et en fait c’est faux.”

Le médecin lillois est pessimiste pour les prochains mois, alors que l’épidémie regagne du terrain dans le Nord comme dans le Pas-de-Calais, tous les deux passés en “zone rouge”. “On sait qu’on va peut-être à nouveau devoir déprogrammer des interventions, on s’y prépare, mais on s’y prépare avec les mêmes moyens qu’au mois de mars.”

Les soignants vont à Castorama pour acheter des surblouses et des gants.

Arnaud Chiche, médecin anesthésiste et réanimateur

Des moyens largement insuffisants, d’après lui : “Ça va être de la débrouillardise. Vous savez, les soignants vont à Castorama pour acheter des surblouses et des gants. Est-ce que c’est normal ? Si on investit pas massivement dans la santé, on pourra plus jamais avoir la même vie qu’avant. On va encore être confinés, peut-être, dans certaines régions. Pourquoi ? Parce que le système de soin est pas assez fort ! Le drame, c’est que ça fait deux mois qu’on ne nous entend pas !

Poursuivre votre lecture sur ces sujets





Source link

Related posts

Dayot Upamecano, “la Bête” formée au VAFC qui veut dévorer les stars du PSG

adrien

À Audresselles, la fête du crabe aura bien lieu le week-end prochain

adrien

la Belgique veut “agir vite”, face à la forte hausse des contaminations

adrien