weighexperts.com
Image default

nom de code Pimp my souche

Notez cet article


Pimp my souche est un projet qui trouve ses racines dans l’importance de sauver la nature. Coralie Velut, designer, récupère les souches d’arbres afin de réaliser du mobilier design. Et c’est bluffant ! 

Qu’elles soient en if, chêne, peuplier, ou encore en érable… qu’il s’agisse de tables, de lampes, ou encore d’œuvres d’art, les créations de Coralie Velut ont toutes cette particularité d’être réalisées à partir de souches de bois récupérées.

Car ce qu’aime avant tout cette jeune designer, c’est tailler, poncer, polir et faire revivre cette matière première vivante au travers de pièces uniques de mobilier, comme un magnifique hommage à la nature

Une belle reconversion

Apres des études en communication visuelle, et plusieurs missions en tant que graphiste, Coralie Velut décide il y a 3 ans de créer Pimp my souche, un projet qui trouve ses racines lorsqu’elle prend conscience de l’importance de sauver la nature.

C’est dans la maison familiale que mon projet a véritablement vu le jour, explique Coralie Velut. Une forêt se trouvait juste à côté de la maison de mes parents, avec des arbres vieux de plus de 300 ans. C’était magnifique jusqu’au jour où ils ont décidé de tout ratiboiser pour construire des habitations.”

Une création de Coralie Velut.

© Coralie Velut

Un arrachage d’une grande violence pour celle qui ne se connaissait pas encore une âme de designer. “Voir ces magnifiques arbres partis en copeaux a été un vrai choc émotionnel”. Un choc émotionnel mais surtout la prise de conscience pour la future jeune designer d’une société de consommation où tout va trop vite, avec la surconsommation et les émissions de CO2 à tout va. Coralie Velut va s’interroger sur la manière de réutiliser la matière plutôt que de la jeter.

Né alors, dans son atelier à Villeneuve d’Ascq, “Pimp My Souche”, un projet pour lequel elle troque son ordinateur pour une tronçonneuse, pour aller récupérer les souches d’arbres afin de réaliser du mobilier design. S’en suivent des heures passées dans son atelier à creuser, polir et travailler ces souches de bois, comme une véritable adrénaline.

Il y a un ressenti particulier, lorsque la matière brute s’adoucit pour laisser apparaître la veine du bois” Un instant magique que la jeune designer ne perdrait pour rien au monde, et qui chaque matin, même les plus sombres, lui donne cette énergie créative.

Une création de Coralie Velut.

Une création de Coralie Velut.

© Coralie Velut

Un projet éthique, organique et écologique 

Le bois est une matière vivante et organique…à travers mon projet, je redonne vie à cette matière première rare, tout en  restant à l’écoute de la nature, et en faisant perdurer le souvenir de l’arbre“.

Que ce soit chez les particuliers ou les professionnels, Coralie Velut utilise des souches récupérées, il n’y a aucune coupe d’arbre volontaire. If, chêne, peuplier, érable, sa matière première, provient uniquement des Hauts-de-France, refusant ainsi l’exportation de bois exotique.

Pour traiter son bois, Coralie Velut utilise également une cire naturelle 100% made in France, à base de cire d’abeille et de pépins de raisins. Les ferronneries utilisées pour les piétements de table sont également fabriqués dans les Hauts-de-France. Un projet éthique qui redonne également ses lettres de noblesses à l’artisanat.

Une lampe de chevet.

Une lampe de chevet.

© Coralie Velut

Pour Coralie Velut, il est primordial de mettre à l’honneur la production faite main, de faire prendre conscience aux consommateurs que derrière un objet, il y a tout un processus de fabrication, et que cela prend un certain temps pour le réaliser. Il faut ainsi jusqu’à trois semaines pour une table.

Vous achetez une lampe à 5 euros, oui, mais vous ne savez pas, par qui et de quelle manière elle a été produite. Dans mon atelier, il n’y a pas de sous-traitance, tout provient de mes petites mains. Et cette matière du bois brut, c’est également un gage de longévité“. Une authenticité comme une forme de respect vis-à-vis du consommateur, pleinement intégré dans son processus de fabrication.

Vous pouvez arriver avec votre bois,  un projet en tête ou un certain budget, je crée en fonction de la demande du client“. Une manière pour Coralie Velut de rendre l’artisanat, accessible à tous.

Un projet collaboratif

Que ce soit avec l’artiste Sophie Dherbecourt pour la création d’une lampe, ou avec la tatoueuse “Chien Fou” pour la réalisation  de tableaux, la jeune designer n’hésite pas à s’entourer d’artistes et créateurs de la région pour faire connaître ces savoir-faire de l’artisanat local et donner ainsi naissance à des pièces uniques.

Une table faite par Coralie Velut.

Une table faite par Coralie Velut.

© Coralie Velut

Des pièces auxquelles elles aiment donner un nom, “toromiro, quercifola, ormosia…chaque souche porte le nom d’une espèce d’arbre disparue“. Une manière pour cette designer engagée de faire perdurer l’existence de ces arbres, une seconde naissance chargée d’histoire, pour un design émotionnel.

Changer de vie !

On en rêve tous, encore faut-il oser ? Coralie Velut a osé ce changement radical, laisser son ordinateur pour travailler de ses mains, abandonner jupes et talons pour enfiler un bleu de travail, et devenir une cliente premium des magasins de bricolage 


“Je ne regrette nullement ma décision, c’est un privilège de faire ce que l’on aime, l’essentiel est d’être en harmonie avec ses choix, pour vivre pleinement sa vie”


Et si parfois les conditions de travail sont compliquées… le bois est lourd, la météo capricieuse…Coralie rétorque “C’est parfois difficile, mais tellement magique, un émerveillement de chaque instant




Source link

A lire aussi

Déconfinement : à Amiens, une reprise en douceur pour la réouverture des commerces

adrien

Enduropale du Touquet : on connait les dates de l’édition 2021

adrien

Apprentissage de la lecture et confinement, des solutions existent et elles sont nordistes

adrien

À Guise dans l’Aisne, Recycl’jouets offre une seconde chance aux jouets et aux personnes en réinsertion professionnelle

adrien

nouvelle perturbation pluvieuse en vue

adrien

l’ancienne usine sidérurgique de Schifflange va devenir à son tour un nouveau quartier

adrien