weighexperts.com
Image default
Hauts-de-France

Municipales 2020 – À Longueau dans la Somme, l’élection de Pascal Ourdouillé met fin à 95 ans d’histoire communiste

Notez cet article



Pascal Ourdouillé, conseiller municipal de l’opposition sortante, a remporté les élections municipales à Longueau dans la Somme. Un événement historique pour la cité ferroviaire : elle était tenue par le PCF depuis 1925.

C’est une page qui se tourne à Longueau. Pour la première fois, ce n’est pas une liste communiste qui remporte les élections municipales. Et pour cause : cette année, il n’y en avait pas. Une première depuis près de 100 ans.

Ville cheminote

Pourtant, l’histoire de Longueau et celle du PCF sont liées depuis toujours. Le parti, créé en 1920, participe en 1925 à ses premières élections municipales. C’est son candidat, Louis Prot, qui l’emporte dans la ville ferroviaire .Le premier d’une longue liste. Même la Seconde guerre mondiale n’a pas ébranlé les convictions des Longacoissiens : déchu de son mandat et arrêté peu après la dissolution du parti en 1935 par le gouvernement, Louis Prot est réélu dés la fin de la guerre en 1945.

Il sera remplacé en 1967 par Michel Couillet, un autre cheminot communiste. Qui sera lui-même remplacé en 1973… par Paul Hédé, lui aussi cheminot et communiste. Pas si surprenant, quand on sait qu’à l’époque et depuis 1846, la vie de la cité tourne autour entièrement du chemin de fer. Au fil des années, des milliers de cheminots ont travaillé au dépôt de Longueau, vivant la plupart du temps dans les maisons de la cité cheminote construites autour du centre ferroviaire. Cette population ouvrière est donc une manne d’électeurs pour le parti communiste.

En 1987, après le décès de Paul Hédé pendant son mandat, c’est Joël Brunet qui prend la place de maire. Lui n’est pas cheminot, mais enseignant. Il sera réélu ensuite à trois reprises. Mais peu avant les élections municipales de 2008, coup de théâtre : il quitte le PCF. Celle qui fut un temps sa première adjointe, Colette Finet, garde sa carte au parti et se présente contre lui. C’est elle qui remporte le scrutin. Elle sera ensuite réélue en 2014.

2020, année de la rupture

Voilà comment Longueau est restée communiste depuis 1925. Près d’un siècle plus tard, la page se tourne. À 80 ans, Colette Finet a choisi de ne pas briguer de troisième mandat, mais n’a pas désigné de successeur. Le PCF n’a investi personne. En fait, aucune des trois listes présentes au second tour n’est affiliée à un parti.

À l’issue du premier tour, après une campagne houleuse, Pascal Ourdouillé, conseiller municipal de l’opposition sortante, se retrouve au coude à coude avec Nathalie Marchand, conseillère municipale de la majorité. Quatre petites voix seulement les séparent.

Fort du soutien de Serge Lefeuvre, premier adjoint sortant, qualifié pour le second tour mais qui a préféré se retirer, Pascal Ourdouillé creuse finalement l’écart et l’emporte avec 52,5 % des voix. Et le voilà qui rentre dans l’histoire de Longueau, en tant que premier maire non-communiste de la ville.

Une gauche plus modérée

Mais qui est-il ? Un ancien cheminot, évidemment ! Et ce n’est pas seulement pour ça qu’on peut dire que son élection ne signe pas une rupture totale avec l’histoire de Longueau. En 2008 déjà, Pascal Ourdouillé figurait sur la liste étiquetée “extrême gauche” de Serge Lefeuvre, qui fut par la suite adjoint de Colette Finet. En 2014, sa sensibilité s’éloigne un peu plus des communistes mais reste à gauche de l’échiquier politique. Il se présente alors sur la liste divers gauche de Régis Richard.

Aujourd’hui, il qualifie sa liste de “transpartisane“. Mais la préfecture l’étiquette tout de même “divers gauche”. Reste désormais à voir si, une fois assis dans le fauteuil de maire, il glissera -ou non- encore un peu plus en direction du centre.



Source link

Related posts

Convention climat : l’heure de vérité

adrien

Le département de l’Oise dévoile son plan de relance pour faire face à la crise sanitaire

adrien

Déconfinement : les centres aérés vont devoir s’adapter aux exigences sanitaires

adrien