weighexperts.com
Image default
Hauts-de-France

Municipales 2020 à Longueau – Communiste depuis 95 ans, la ville ne le sera plus après le second tour

Notez cet article



C’est un bastion communiste en passe de changer de bord. À Longueau dans la Somme, aucun des trois candidats en lice n’est encarté. Difficile d’imaginer l’issue du scrutin après des mois d’une campagne houleuse, faite de reproches, de rumeurs et de plaintes au commissariat. 

À 80 ans, Colette Finet, fatiguée, a décidé de ne pas briguer de troisième mandat comme maire de Longueau. Et cette fin de carrière politique va marquer un tournant pour la ville. Les habitants de cette cité cheminote au sud-est d’Amiens élisent des maires communistes… depuis 1925. Une tradition qui s’arrêtera cette année, puisqu’aucun des candidats n’a été investi par le PCF. Quelle que soit l’issue de ce second tour, il sera donc historique. 

Une élection sans parti

Et les trois prétendants encore en lice se livrent une bataille acharnée. D’un côté, Pascal Ourdouillé, déjà élu au conseil municipal et chef de file de l’opposition, est arrivé en tête au premier tour avec 37,2% des suffrages. En 2014, alors qu’il s’était déjà présenté, il était étiquetté “DVD” (divers droite). Cette année, la préfecture l’a étiquetté DVG, pour divers gauche. Mais lui ne parle pas d’étiquette, et semble refuser de se placer sur l’échiquier politique traditionnel, puisqu’il considère sa liste comme “transpartisane”. 

En face, Nathalie Marchand, qui a obtenu au premier tour 36,9%, soit seulement 4 petites voix de moins que Pascal Ourdouillé. Conseillère municipale de la majorité sortante, elle n’est pas soutenue par Colette Finet, et si elle est toujours encartée au PCF, les instances locale, départementale et nationale du parti ne lui apportent pas non plus leur soutien. Elle a même été suspendue par la fédération de la Somme. 

Enfin, un troisième concurrent a fait une surprenante entrée sur le ring en obtenant 13,3% des voix au premier tour. Fabrice Devaux, restaurateur local issu d’une famille de cheminots – comme de nombreux Longacoissiens- ne s’était jamais engagé en politique auparavant. Il fait figure d'”outsider” dans cette campagne, avec une liste sobrement étiquettée “divers”.

Une campagne houleuse

Tout au long de la campagne, les attaques personnelles ont fusé entre rumeurs, plaintes et reproches appuyés. À noter que Serge Lefeuvre, adjoint au maire sortant et qui était arrivé en quatrième position avec 12,6% des voix, a préféré se retirer de la course et appeler à voter pour Pascal Ourdouillé, pour faire barrage à Nathalie Marchand. 

Une ambiance pesante donc, qui n’a pas empêché aux candidats de débattre sur des propositions très concrètes. Car le ou la future maire devra redoubler d’inventivité pour mener à bien des projets avec le budget très serré dont dispose la municipalité. Chacun a détaillé ses idées au fil des semaines, mais l’historique politique de chacun pourrait bien guider les électeurs dans leur choix.

Une chose est sûre : ils n’auront pas d’autre choix que le changement. Et tout peut arriver : la France Insoumise était arrivée largement en tête de l’élection présidentielle de 2017. Et deux ans plus tard, lors des élections européennes, c’est le Rassemblement national qui avait eu le plus de succès. Même dans une élection sans parti, les Longacoissiens semblent impliqués dans la vie de la commune. Au premier tour, avec un taux de 48,4%, la participation était basse, mais tout de même supérieure à la moyenne nationale. 

 



Source link

Related posts

Sauveteurs en mer : les anges gardiens des plages prêts pour un été… inédit

adrien

VIDÉO. PSA Valenciennes produit l’ensemble des réducteurs de vitesse pour équiper les véhicules électriques du groupe

adrien

Longwy : nouvelle soirée de violences urbaines dans l’agglomération

adrien