weighexperts.com
Image default

Municipales 2020 à Creil – L’enjeu du second tour : faire face aux conséquences du Covid-19


Dimanche 28 juin aura lieu le second tour des élections municipales 2020. À Creil, trois candidats vont s’affronter : Jean-Claude Villemain (PS), Hicham Boulhamane (DVC) et Michaël Sertain (LR).

L’épidémie de Covid-19 a peut-être été déterminante dans la campagne des élections municipales à Creil. Dans cette ville isarienne touchée dès la fin février par le nouveau coronavirus, le taux d’abstention s’est révélé très élevé. Avec des restrictions de déplacement et de rassemblements antérieures au reste de la France, la participation n’a pas dépassé 37,7%, soit près de sept points de moins que la moyenne nationale.

Comme dans la plupart des villes situées dans le "cluster de l'Oise", l'abstention au premier tour des élections municipales était très élevée à Creil.

Comme dans la plupart des villes situées dans le « cluster de l’Oise », l’abstention au premier tour des élections municipales était très élevée à Creil.

© Franck Blancquart / FTV

Trois des sept têtes de listes étaient d’ailleurs confinées pendant la campagne du premier tour. À son issue, le maire (PS) sortant, Jean-Claude Villemain, est arrivé en tête avec 37,2% des suffrages. Le 28 juin, il sera engagé dans une triangulaire avec Hicham Boulhamane (30,2% au premier tour avec une liste divers centre), et Michaël Sertain (LR), qui a recueilli 15,2% des voix. Un scénario identique à 2014.

Trois candidats ont obtenu un score suffisant pour accéder au second tour des élections municipales à Creil.

Trois candidats ont obtenu un score suffisant pour accéder au second tour des élections municipales à Creil.

© Franck Blancquart / FTV

En tout, sept listes étaient présentes au premier tour.

En tout, sept listes étaient présentes au premier tour.

© Franck Blancquart / FTV

La gestion de la crise sanitaire en question

La commune de presque 38.000 habitants a donc vu sa campagne bouleversée par l’irruption de la pandémie, par le biais notamment des cas déclarés au sein de sa base militaire. Au premier tour des élections de 2014, Jean-Claude Villemain récoltait 29,01% des suffrages. Six ans plus tard, ce sont huit points de plus : un succès que le maire sortant met en lien avec sa gestion de la crise sanitaire. Dès l’annonce des résultats, il soulignait sur notre antenne son « expérience d’élu de terrain« . « Les Creillois ont fait confiance à un maire qui en des moments troublés apparaît comme le garant, le bouclier de sa population« , affirmait-il lors de notre édition spéciale. 

L’action de la majorité sortante n’a toutefois pas été exempte de critiques de la part de ses opposants. Ils font valoir, entre autres, un courrier du Centre communal d’action sociale (CCAS) mentionnant le maire et « la majorité municipale » ; la liste « Génération Creil » d’Hicham Boulhamane dénonçant sur les réseaux sociaux une « politisation honteuse d’un service municipal« .

Autre point à éclaircir dans cet entre-deux-tours : les investissements en termes de santé, réévalués à l’aune de l’épidémie. La région creilloise fait partie des territoires envisagés par l’ARS en 2019 pour être accompagnés dans le maintien et l’aide à l’installation des médecins généralistes. Hôpital, médecine de ville, évolution du CCAS : quelles sont les pistes considérées par les candidats ?

La sécurité s’invite dans la campagne

Dans cette zone de sécurité prioritaire, la période post-confinement a également été marquée par des violences urbaines et des tirs de mortiers. Le 27 mai au soir, un policier a notamment été blessé en intervention dans le quartier du Plateau Rouher. Une semaine plus tôt, la voiture de fonction du maire était incendiée devant son domicile. Les questions de sécurité devraient donc de nouveau être centrales dans la campagne.

Lors du débat de premier tour sur France 3 Picardie, Jean-Claude Villemain renvoyait cette question à l’État. « La sécurité est une compétence régalienne, c’est aux gouvernants de l’assurer« , affirmait-il sur notre plateau. Une position qui ouvre aujourd’hui à la critique de la part d’Hicham Boulhamane et de Michaël Sertain, qui évoquaient de leur côté un renforcement de la police municipale. 

► Revoir le débat du premier tour des élections municipales 2020 à Creil :

Comment apaiser la situation, et renouer les liens avec une jeunesse touchée de plein fouet par la déscolarisation ou le chômage, dans une commune où près de la moitié de population a moins de trente ans ? Bourses, soutiens aux associations, budgets participatifs : quelles sont les propositions des candidats issus de l’opposition ? Le maire sortant a-t-il intégré dans son programme le “plan Marshall pour la jeunesse” souhaité par la liste écologiste de Thierry Brochot avec laquelle il a fusionné entre les deux tours ?

Développement économique ou soutien social

Avec la crise sanitaire, le choc économique. Creil présente un taux de pauvreté (38%) largement au-dessus de la moyenne nationale et qui avoisine les 60% dans le quartier du Plateau. La ville compte également environ 60% de logements sociaux, et si le maire sortant prévoit d’en construire davantage, certains candidats dénoncent l’insalubrité ou l’opacité des modes d’attribution de ceux déjà existants. Les mesures sociales ont donc un rôle important à jouer dans le programme des prétendants au siège de premier magistrat.

► « Carte d’identité » de la ville de Creil : 

Dès le premier tour, certains candidats déploraient que Creil soit dépeinte comme une ville-dortoir, où de nombreux habitants travaillent en région parisienne et font leurs courses dans les zones commerciales au sud de l’Oise. Face à la crise économique qui s’annonce, quel développement imaginer pour le commerce ou l’emploi au sein de la ville ? Miser sur l’économie verte, créer une pépinière d’entreprises, diversifier les commerces de centre-ville, favoriser un projet de port fluvial… Les candidats devront revenir sur leurs propositions-phares.

Un débat d’entre-deux tours sur France 3 Picardie

Lundi 22 juin à 18h, France 3 Picardie organise un débat dans le cadre des élections municipales 2020 présenté par Mickaël Guiho. Les trois candidats toujours en lice pour le second tour échangeront sur notre plateau. L’enjeu sera alors de tirer les enseignements d’une crise sanitaire et économique venue ébranler la campagne. 



Source link

A lire aussi

LOSC : Jonathan David, hors-jeu

adrien

les agriculteurs du Nord et du Pas-de-Calais craignent une baisse de leur rémunération

adrien

Pourquoi Boulogne (USBCO) s’accroche toujours à l’espoir de monter en Ligue 2

adrien

le RC Lens veut une dérogation pour accueillir plus de 15 000 spectateurs à Bollaert-Delelis

adrien

Coronavirus : l’équipementier automobile Novares s’est placé en redressement judiciaire

adrien

la route des Crêtes est fermée pour l’hiver

adrien