weighexperts.com
Image default

mort de Ricardo Bofill, l’architecte de l’Arsenal


Décédé le 14 janvier 2022 des suites de la Covid-19 à 82 ans, l’architecte espagnol a signé plus de 1000 projets à travers le monde, dont l’Arsenal de Metz, inauguré le 26 février 1989.

Au milieu des années 80, Jean-Marie Rausch, maire de Metz, cherche un architecte pour transformer l’ancien Arsenal militaire décrépit en salle de spectacle, Ricardo Bofill sera retenu.

C’est un projet colossal que confie Jean-Marie Rausch à une équipe restreinte de cinq personnes dont fait partie Nathalie Griesbeck, conseillère municipale à l’époque.

« J’étais présente le jour de l’inauguration » nous confirme Nathalie Griesbeck. « On a travaillé cinq ans pour réaliser ce projet, un projet compliqué car réussir une salle de spectacle avec une si bonne acoustique, c’est un véritable défi. »

Ricardo Bofill et Jean-Marie Rauch, deux tempéraments de feu

Et si le projet de l’Arsenal a toujours fait le plébiscite, les relations entre le maire de Metz et l’architecte étaient parfois compliquées.

Nathalie Griesbeck se souvient « d’une confrontation entre deux personnages au caractère fort ». « Un jour, Jean-Marie Rausch a quitté une réunion, estimant les coûts trop élevés. Ricardo Bofill l’a rattrapé et finalement les deux hommes se sont entendus sur l’enveloppe budgétaire… Ricardo Boffil était pétillant, passionnant, je suis vraiment émue par sa disparition. »

 Le 16 juin 1987, Jean-Marie Rausch et Ricardo Bofill posent la première pierre de l’Arsenal. Deux ans plus tard, la salle de spectacle de 1354 places est inaugurée par l’emblématique violoncelliste Mstislav Rostropovitch, qui acquiert une renommée mondiale quelques mois plus tard pour l’interprétation de son récital devant le mur de Berlin.

Très vite, les concerts s’enchaînent à l’Arsenal, la salle est saluée par les professionnels et le public pour son esthétique et son acoustique.

A l’époque, Jean-Luc Bohl, l’actuel maire de Montigny-les-Metz et vice-président de l’Eurométropole de Metz se lance à peine dans la politique.

Recruté comme attaché commercial à l’Arsenal, il nourrit une relation particulière avec cette salle de spectacle et son architecte.

« Pour moi, Ricardo Bofill est l’un des plus grands architecte de notre temps. Il a su faire de l’Arsenal une salle mariant modernité et élégance, tout en respectant les canons de l’architecture classique. Transformer un Arsenal militaire en salle de concert, c’était un défi, Ricardo Bofill l’a parfaitement réussi. L’Arsenal contribue à l’attractivité de Metz, c’est indéniable. »

Ricardo Bofill est né le 5 décembre 1939 à Barcelone d’un père catalan et d’une mère vénitienne. Il entame ses études en 1957 à l’école d’architecture de Barcelone avant d’en être exclu pour militantisme anti-franquiste. Ricardo Bofill poursuit sa formation à Genève.

En 1963, il fonde son propre atelier d’architecture, le « Ricardo Bofill Taller de l’Arquitecture » et devient incontournable, dans son pays et le monde entier.

Au cours de sa carrière, il signe plus de 1000 projets, dont l’aéroport de Barcelone, le quartier Antigone de Montpellier… et l’Arsenal de Metz.        



Source link

A lire aussi

Aire-sur-la-Lys réalise un nouvel exploit et se qualifie pour les 32èmes de finale

adrien

Ma thèse en 180 secondes, la finale en direct sur YouTube mercredi 25 mars à 18h30

adrien

La Fédération Nationale des chasseurs perd contre la Fondation Brigitte Bardot devant le tribunal de Cambrai

adrien

Coronavirus : installé en Suède, un Mosellan raconte comment le pays vit l’épidémie sans confinement

adrien

Covid-19. « On peut espérer qu’à la fin du printemps tout cela soit derrière nous », le Pr Froguel parle de sixième vague

adrien

les droits des arbres en marche

adrien