weighexperts.com
Image default

L’état propose une nouvelle variante au projet d’autoroute A31 bis



Avec la fermeture de la cokerie d’Arcelor Mittal de Sérémange-Erzange en 2020, une nouvelle alternative de tracé pour l’A31 bis est désormais envisageable selon la préfecture de la Moselle. Elle prend en compte la possibilité d’un passage en tunnel, sous la zone urbanisée.

Entamées depuis plusieurs années et confortées par l’enquête publique, les études du projet de l’A31 bis se poursuivent et depuis le 05 mai 2021, une nouvelle variante est soumise à la concertation.

Afin de ne pas retarder le planning décisionnel du projet sur ce secteur, tout en étudiant cette nouvelle variante potentielle, le préfet de la Moselle a réuni le 30 avril 2021 les élus locaux directement concernés : maires des communes concernées par les fuseaux  F4, F5 et F10 et présidents des communautés d’agglomération de Thionville et du Val de Fensch. Un fuseau est une bande d’une largeur de 300 m au sein de laquelle seront menées les études détaillées pour la définition d’un tracé de référence.

Pour le maire de Serémange, Serge Jurczak : « C’est une étude de plus qui reste dans le cadre autoroutier. On est reparti pour un an. »  

Il est allé à la réunion du préfet de la Moselle. « Le choix est déjà arrêté avec l’étude 2019/2020. Le tracé qui passe par la rue des Romains à Florange. »  

Très longue dépollution à prévoir

Le projet A31 bis a fait l’objet d’un débat public en 2015, puis d’une phase d’études préalables à la concertation avec le public. Achevé en février 2019, le bilan a été publié en juin 2019.

Parmi les six fuseaux potentiels étudiés par l’État en 2016-2017 sur le secteur nord du projet A31 bis, « un des fuseaux nommé F5 avait été écarté en 2017 pour cause d’impact urbain important : il s’agissait d’un fuseau passant entre Florange et Serémange et traversant le site de la cokerie d’ArcelorMittal.« 

En activité à l’époque, la cokerie impliquait de prévoir à cet endroit le passage de l’autoroute en viaduc et non en souterrain. La pente d’une autoroute ne devant pas être trop forte, cette variante a été écartée. Depuis l’arrêt de la cokerie d’ArcelorMittal de Serémange-Erzange, en avril 2020, une nouvelle variante a donc été proposée en janvier 2021.

Juste avant les élections départementales, cette énième étude est perçue comme l’arbre qui cache la forêt.

Commencée en 2008, la destruction et la dépollution de l’ancien site sidérurgiste de Gandrange ne sont pas pas terminées. Et devraient prendre encore de nombreuses années.

La nouvelle variante comprend donc à ce jour de nombreuses incertitudes puisque les zones d’études détaillées lancées en 2020 jusqu’alors ne prenaient pas en compte le fuseau F5.

Ainsi, pour s’assurer de la faisabilité d’une telle variante, de nombreux sujets doivent encore être étudiés, tels que :

  • le diagnostic de l’existant (ouvrages d’art, géotechnique, assainissement, réseaux…)
  • l’étude d’impact et notamment son état initial qui comprend la réalisation d’inventaires « Quatre saisons » et la prise en compte de nombreuses thématiques (faune, flore, air, acoustique, paysage…).

Autant dire que le tracé de l’A31bis est encore loin de devenir une réalité, alors que la saturation de l’A31, elle, est plus forte que jamais…

 



Source link

A lire aussi

Portrait. Xavier Bertrand la revanche de « floc floc »

adrien

Près de Compiègne dans l’Oise, le Secours populaire est géré uniquement par des jeunes âgés de 12 à 25 ans

adrien

face à Caen, l’Amiens SC ne parvient toujours pas à faire la différence

adrien

Meuse : réouverture partielle du lac de Madine et du lac vert

adrien

31 décès signalés ces dernières 48h dans les Hauts-de-France, on vous explique pourquoi

adrien

Prime de 1500 € aux soignants : le Nord et le Pas-de-Calais pénalisés ? Le gouvernement a finalement corrigé le tir

adrien