weighexperts.com
Image default

les plages du littoral Hauts-de-France masquées et abandonnées



Depuis fin mars, les touristes et habitants des trois départements maritimes de la régions sont obligés de porter un masque sur les plages. Un arrêté bien dérisoire. De Cayeux-sur-Mer à Stella-Plage, la fréquentation pour les vacances de Pâques est, de toute façon, attendue en forte baisse.

« La station se réveille aux vacances de Pâques, mais cette année les habitants qui sont à plus de 10 kilomètres ne viennent pas à la plage« , a-t-on encore du mal à accepter au bureau du tourisme de Cucq Trepied Stella Plage. « D’ordinaire ils viennent de l’arrière-pays ou de Lille, Amiens et même Paris. Mais depuis quelques jours on ne les voit plus du tout ; les résidences secondaires sont par ailleurs peu remplies.« 

Amende de 135 euros

La cause de cette désaffection est bien connue. La crise sanitaire et les mesures prises par l’Etat ainsi que les préfets du Pas de Calais, du Nord et de la Somme. Depuis mars, des arrêtés préfectoraux encadrent désormais les activités de plein air comme la fréquentation des plages et ont instauré l’obligation du port du masque sous peine de contraventions de 135 euros. Ces arrêtés ont été pris pour plusieurs semaines, largement dépendant des décisions gouvernementales.

Dans la Somme, l’arrêté du 30 mars prévoit : « qu’à l’exception des enfants de moins de 11 ans, le port du masque est obligatoire pour toutes les personnes dans l’espace public y compris le domaine maritime (plages). » L’obligation du port du masque ne s’applique pas aux personnes handicapées munies d’un certificat médical, et aux personnes pratiquant une activité physique.

À Stella Plage dans le Pas-de-Calais les contraintes et tolérances sont identiques. Du coup les activités du club nautique sont autorisées à visage découvert. « De toute façon, ce week-end, on n’aurait pas eu le souci du port du masque pour le char à voile, le kayak ou le paddle car nous avons zéro inscrit« , constate fataliste un responsable du club nautique, à l’image du week-end de Pâques où les animateurs du club n’ont eu aucun client.

Peu d’infractions constatées

À Fort-Mahon et Cayeux-sur-Mer, la forte baisse de fréquentation constatée depuis quelques jours se prolongera au mois d’avril. La mairie de Cayeux précise que : « beaucoup de personnes portent le masque et respectent cette consigne. À l’automne nous avions déjà préconisé le port du masque par un arrêté municipal et nous sommes contents que l’arrêté préfectoral de mars oblige désormais au port du masque. » La police rurale est chargée de vérifier l’application de l’arrêté sur la plage de galets. « Chez nous la police rurale a un rôle de sensibilisation et de prévention ; la présence d’uniformes à un côté dissuasif« , insiste la mairie de Cayeux. Peu d’infractions ont été constatées.

« Les touristes ne sont pas là, ni les Abbevillois, ni les Parisiens, ce week-end, il n’y avait que quelques promeneurs le long des cabines de Cayeux et les gens étaient masqués. Et la pointe du Hourdel était désertée« , précise la mairie.

Malo-les-Bains, une plage en ville, ouverte à tous les Dunkerquois

Sur le littoral, Dunkerque est un cas particulier. Il y a une plage dans la ville, celle de Malo-les-Bains. Tous les Dunkerquois peuvent accéder à la plage. Il y aura sans doute pendant les vacances une bonne affluence sur le sable, car la distance de 10 kilomètres ne s’applique pas aux habitants de la cité de Jean Bart, désireux de fréquenter la plage de Malo. 

« La récente crise sanitaire des semaines précédentes a sensibilisé la population de l’agglomération », affirme-t-on du côté de la ville de Dunkerque. « Le port du masque est bien respecté ainsi que l’ensemble des gestes barrière« , précise-t-on encore. Et d’insister que le taux d’incidence du virus de la Covid 19 est tombé à 405 ce 9 avril, contre plus de 1000 début mars.  



Source link

A lire aussi

Déconfinement : la métropole du Grand Nancy annonce la réouverture progressive des piscines à partir de ce lundi 8 juin

adrien

« C’est le titre que je veux plus que tout »

adrien

VIDÉO. Lille : rassemblement des salariés de Camaïeu, placé en redressement judiciaire

adrien

L’histoire du dimanche – Le révolutionnaire picard Gracchus Babeuf, premier « communiste agissant » qui inspira Marx

adrien

le Conservatoire des espaces naturels donne « rendez-vous en terrains connus »

adrien

les professeurs perplexes face aux mesures gouvernementales

adrien