weighexperts.com
Image default
Hauts-de-France

“Les associations sportives de quartiers sont au bord du gouffre” alertent plusieurs personnalités du Nord Pas-de-Calais

Notez cet article



“Nous tirons la sonnette d’alarme”. Plus de quatre-vingts acteurs du monde du sport amateur comme Gervais Martel, l’ancien président du RC Lens, et des élus lancent un appel pour soutenir les “associations sportives de quartiers au bord du gouffre”.

” Nous sommes des acteurs de l’ombre et parfois de la dernière chance. Aujourd’hui, nous faisons entendre notre voix, car nous ne sommes pas reconnus, au bord du gouffre”.

Gervais Martel, l’ancien président du RC Lens, Natacha Bouchart, la maire de Calais et une dizaine d’acteurs du sport dans les Hauts-de-France s’associent dans une tribune publiée sur le site du journal l’Equipe. En tout, ils sont 80 et ils tirent la sonnette d’alarme. 

Les associations sportives de quartiers et des élus demandent la tenue d’un “Grenelle de l’éducation et de l’inclusion par le sport”. Ils souhaitent ainsi une meilleure reconnaissance de leur importance sociale.

Le Grenelle serait un temps d’action “pour proposer de nouveaux axes de politiques publiques autour de la performance sociale du sport”.

“On assiste à une dégradation du climat social”

Natacha Bouchart, maire LR de Calais

“Le gouvernement veut des projets sociaux dans les quartiers, on veut qu’ils restent tranquilles mais on ne leur donne pas de moyens. Les clubs de sport participent à ces projets mais ils sont très fragiles. Depuis le mois de mars et le début de la crise sanitaire, leurs caisses sont vides et on assiste à une dégradation du climat social et à une accélération des décrochages”, s’inquiète Natacha Bouchart, maire LR de Calais et signataire de la tribune. La maire de Calais veut interpeller le gouvernement qui “abandonne” les collectivités locales, en première ligne sur ces questions. 

Un fonds pérenne de 50 millions d’euros

La crise liée au Covid-19 place les clubs de sport dans une situation très délicate. L’économie du monde du sport est sur le point de craquer.

Les regards se fixent souvent sur la situation des clubs professionnels mais le monde amateur souffre aussi. Les signataires de cette tribune jugent que le plan d’aide de 400 millions annoncé cette semaine par le gouvernement n’est pas suffisant.

“Il ne cible pas les territoires les plus en difficulté de notre pays”, disent-ils. Ils veulent attirer l’attention sur les quartiers populaires à “Roubaix, Marseille, ou encore Mulhouse”.

Les signataires de la tribune souhaitent donc un fonds pérenne de 50 millions d’euros, “pour assurer la survie des associations sportives impliquées dans les quartiers de notre pays”

“La situation se dégrade depuis la fin des emplois aidés”

Natacha Bouchart, maire LR de Calais

Pour soutenir le sport amateur, le plan présenté par le gouvernement vise à déployer 5 000 contrats de service civique dans les associations sportives à partir de 2021.

“Il en faudrait dix fois plus. Ce n’est pas sérieux. La situation ne cesse de se dégrader depuis la fin des contrats aidés en 2017. Certes, il s’agissait d’emplois précaires mais cela aidait à accrocher les jeunes à la société et cela permettait aux associations sportives d’avoir des salariés”, considère Natacha Bouchart, la maire de Calais. 

“Trop peu soutenus et pas assez reconnus”

“À l’instar des métiers de la santé, nous sommes des métiers essentiels pour tisser du lien social sur nos territoires. Le travail d’éducation que nous menons est indispensable pour le pays “, veulent alerter les signataires de la tribune. 

“Aujourd’hui nous tirons la sonnette d’alarme, car nos projets mis en oeuvre dans les quartiers les plus sensibles de notre pays, malgré leur efficacité et leur utilité sociale, sont trop peu soutenus et pas assez reconnus. Il est grand temps de construire une politique publique forte qui considère les acteurs que nous sommes à leur juste titre”, poursuivent-ils. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets



Source link

Related posts

ce qu’il faut retenir du débat du second tour

adrien

2 décès en 24h dans les hôpitaux des Hauts-de-France, 3 nouvelles hospitalisations

adrien

En visite surprise au commissariat de Lille, Gérald Darmanin annonce l’arrivée de 60 policiers

adrien