weighexperts.com
Image default

le Saint-Amand HB demande la levée des matches à huis clos en janvier


La saison des handballeuses professionnelles va s’arrêter jusqu’à la fin de l’année. C’est le cas des joueuses de Saint-Amand qui auront joué leurs trois derniers matches à huis clos. Mais la présidente du SAHB en appelle à l’Etat et demande que le championnat reprenne en janvier avec du public.

C’était la joie samedi soir à la salle Maurice-Hugo de Saint-Amand-les-Eaux, après la victoire  à l’arrachée (23-21) du SAHB contre Bourg-de-Péage, à l’issue d’un match à suspense. Mais cette euphorie des joueuses contrastait avec la tristesse de tribunes quasiment vides. Il y avait tout ou plus 80 personnes, équipes comprises, dans la salle pour l’organisation de ce match de la 8è journée de ligue féminine de handball.

A ce jour, le Saint-Amand Handball, qui a été épargné par l’épidémie, est le seul club, avec Mérignac, à avoir pu jouer tous ses matches. Ce qui fait qu’avec 3 victoires au compteur, l’équipe du Hainaut figure à la 5è place d’un classement complètement disparate, avec des clubs qui ont joué selon les cas 4 (Plan-de-Cucques), 5, 6, 7 ou 8 rencontres.Un classement qui ne veut donc rien dire.

Terminer l’année à huis clos

Après la mise en place du confinement le 30 octobre, les clubs de Ligue féminine se sont réunis pour définir une position commune sur la poursuite de la compétition sans spectateurs. Une obligation qui n’arrange personne. 

Sophie Palisse, la présidente du Saint-Amand Handball

Sophie Palisse, la présidente du Saint-Amand Handball

© Laurent Navez/ FTV

 » Le huis clos, c’est une perte considérable pour des clubs à faible budget comme les nôtres », explique ainsi la présidente amandinoise Sophie Palisse. » Mais nous avons choisi de poursuivre sans public les  derniers matches de l’année, avant la trêve internationale et le championnat d’Europe, pour des raisons de visibilité de notre sport ». Des pertes estimées à 30 000 euros par match !  » Hormis la billetterie et la buvette, il y a aussi un préjudice pour tout ce qui relève de l’ hospitalité, notamment vis-à-vis de nos partenaires, qui ne peuvent donc plus assister aux matches ».
Pour garder le lien avec les supporters et les partenaires, le SAHB a diffusé la rencontre, avec les moyens du bord sur les pages Facebook du club et de la commune via la plate-forme de streaming Twitch.

« Nous demandons à l’Etat d’aider le sport professionnel » 

Sophie Palisse, présidente du SAHB

«  Mais aujourd’hui, nous avons  de grosses craintes pour l’avenir de nos clubs. Nous demandons à l’Etat d’aider le sport professionnel », poursuit Sophie Palisse.
Comment ?  » Nous avons démontré notre capacité à organiser  des matches en public en toute sécurité, notamment en respectant les mesures barrières et la distanciation sociale dans les tribunes. Nous demandons au gouvernement de pouvoir à nouveau ouvrir les salle au public, dès la reprise du championnat en janvier. C’est crucial pour la survie de nos clubs »
En début de saison, le SAHB Porte du Hainaut a ainsi pu accueillir 750 personnes dans une salle prévue pour 1300 spectateurs. Il n’y a pas eu de problème de covid suite à ces rencontres. 

Une longue trêve à meubler

Sophie Palisse est soutenue par Florence Duval, l’entraîneure de l’équipe élite. » Hormis le fait que le huis clos est pénalisant sur le plan économique, il nous prive aussi du soutien de nos supporters, qui est important à Saint-Amand. En attendant, il est important de continuer à jouer, pour garder le rythme; mais aussi pour exposer notre activité. Pour cela, nous devons innover, trouver des solutions pour rester visibles et garder cet esprit de compétition. C’est déjà une chance  de pouvoir continuer à nous entraîner ».

Florence Sauval, l'entraîneure du SAHB, à côté de la gardienne Helena De Souza

Florence Sauval, l’entraîneure du SAHB, à côté de la gardienne Helena De Souza

© Jean-Marc Devred/FTV

Les Hennuyères joueront donc leur dernier match de l’année mercredi à Mérignac. Jusqu’à présent, les joueuses ont été épargnées par la covid-19. Elles sont testées à chaque veille de match et jusqu’à présent, aucune n’a été testée positive. 
Apès ce déplacement en Gironde, elles auront droit à un peu de repos. » Elles seront en vacances quelques jours« , confie Florence Duval. » Nous reprendrons début décembre, même si plusieurs joueuses seront en sélection nationale. Pour les autres, cette reprise sera consacrée à la réathlétisation, de façon à ce qu’elles soient prêtes physiquement, pour ré-attaquer le championnat en janvier ». 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets





Source link

A lire aussi

Les Journées du Matrimoine mettent à l’honneur l’héritage culturel féminin

adrien

un nouveau coup dur pour les cinémas, salles de sport, bars et restaurants

adrien

des mines de charbon oubliées près de Valenciennes, quels sont les risques sur la commune d’Hasnon ?

adrien

les recours des rivaux d’Aubry rejetés

adrien

les prévisions du mardi 14 juillet (et des prochains jours)

adrien

Déconfinement : les Anglais de Calais ne comprennent pas la quatorzaine imposée par le Royaume-Uni

adrien