weighexperts.com
Image default

le grand test du rond-point de Saint-Avold en Moselle


Pour le troisième anniversaire du début du mouvement, les gilets jaunes envisagent deux rendez-vous cette semaine en Moselle. Un rassemblement à Metz en début de soirée mercredi 17 novembre et une mobilisation à Saint-Avold trois jours plus tard. Un vrai test pour la suite du mouvement.

A l’occasion du troisième anniversaire du mouvement des gilets jaunes, deux rendez-vous ont été lancés cette semaine en Moselle. Le premier, le mercredi 17 novembre à 18 heures, consistera en un rassemblement Place de la République à Metz pour réunir des gilets jaunes issus de plusieurs lieux du département, trois ans jour pour jour après le début de la lutte. Puis samedi, une journée de mobilisation à Saint-Avold au départ du rond-point du Heckenwald. Raymond, un des gilets jaunes de la première heure de ce rond-point emblématique répète « qu’il a toujours le courage de se mobiliser » mais ne parvient pas à cacher longtemps son amertume à quelques heures du troisième anniversaire du mouvement :

C’est une triste fête. Cela fait longtemps qu’on ne devrait plus être dans la rue. Quand on voit tous les jours des gens qui sont encore obligés d’aller fouiller dans les poubelles pour manger, ce n’est pas normal

« C’est une triste fête. Cela fait longtemps qu’on ne devrait plus être dans la rue. Quand on voit tous les jours des gens qui sont encore obligés d’aller fouiller dans les poubelles pour manger, ce n’est pas normal. Même en travaillant avec un Smic, on n’arrive plus à vivre dans ce pays. C’est un avis personnel mais je ne pense pas que le mouvement repartira comme il y a trois ans. Il y a une lassitude. Le fait de ne pas nous écouter, les gens sont abattus. Vous savez, trois ans, c’est long. »

Comment relancer le mouvement? 

Autre grande figure des gilets jaunes de Saint-Avold, Juan Estevez essaie de relancer le mouvement en cette semaine anniversaire : « quand je vois les retours, je pense qu’on sera plus de 100 personnes samedi à Saint-Avold. Mais ce qu’il y a de décourageant aujourd’hui, c’est que les gens ne se mobilisent plus autant. Je ne sais pas si c’est de la lassitude mais il y a eu tellement de choses qui ont fait peur : des amendes à 135 euros, on nous a traités de casseurs et puis surtout tout ce qui tourne autour du Covid. Pendant longtemps, on ne pouvait pas se réunir à plus de six, sinon on risquait une amende, et puis le virus ça a a fait peur à beaucoup de monde.» Et l’un des porte-parole des gilets jaunes de Saint-Avold de se souvenir :

Quand je suis arrivé le 17 novembre 2018, au rond-point de Saint-Avold, je n’en croyais pas mes yeux. Il y avait plus de 2.000 personnes. Je ne sais pas où sont passés tous ces gens

Juan Estevez, gilet jaune

« Quand je suis arrivé à 8 heures 30, le 17 novembre 2018, au rond-point de Saint-Avold, je n’en croyais pas mes yeux. Il y avait plus de 2.000 personnes. Je ne sais pas où sont passés tous ces gens. Toutes les professions étaient réunies, je me souviens, il y avait même des médecins, c’était un ras-le-bol général des taxes sur les carburants. » 

Paradoxe, il ne semble pas y avoir pour l’instant de reprise spontanée et massive du mouvement comme on l’a connu à l’automne 2018. Et pourtant, les prix des carburants sont revenus à un niveau aussi élevés qu’en novembre 2018 et en plus, les consommateurs doivent subir une explosion des prix de l’énergie que ce soit le gaz, l’électricité et le fioul. Ce que Raymond formule ainsi : « En plus du frigo vide, les gens n’arrivent plus maintenant à se chauffer avec l’augmentation des prix du gaz de 57%. C’est désespérant, on a moins qu’il y a trois ans. La situation est pire pour les pauvres qu’au début de notre mouvement ».

Ce gilet jaune historique de Saint-Avold rappelle que grâce à l’action menée sur les ronds-points des avancées importantes ont été obtenues : « on a quand même fait bouger les choses. Grâce à notre mobilisation on a obtenu à 10 milliards mais le problème c’est que les gens avec toutes les augmentations ont de plus en plus de mal à boucler les fins de mois. Le reste à vivre a diminué en trois ans ».

Anniversaire en forme de test

Samedi 20 novembre, le rendez-vous est fixé vers 10 heures au rond-point de la zone commerciale du Heckenwald à Saint-Avold avec dans l’idée de manifester en centre-ville, sous réserve de l’obtention du feu vert de la préfecture.

Après un casse-croûte sorti du sac, les gilets jaunes ont également prévu de donner un coup de main à ceux qui sont dans le besoin en faisant une distribution de produits de première nécessité dont des produits d’hygiène. Et aussi d’organiser des mini-débats et d’échanger pour tenter de comprendre pourquoi en cet automne 2021, la mayonnaise a plus de mal à prendre alors que le pouvoir d’achat est attaqué.

Le rond-point de Saint-Avold est certainement le lieu le plus emblématique de ce mouvement des gilets jaunes initié en novembre 2108. Il a même donné lieu à un livre à l’issue des deux premières années de la mobilisation. « Le Rond-Point de Saint-Avold, nous, gilets jaunes, nos 600 premiers jours » aux éditions Syllepse qui a été écrit à une centaine de mains. Des histoires anonymes avec des photos et des témoignages pour décrire le combat au quotidien, le mouvement de l’intérieur.

Une chose est certaine, cette semaine anniversaire dans ce bastion des gilets jaunes que constitue le rond-point de Saint-Avold sera scrutée avec beaucoup d’attention par les pouvoirs publics. Peut-être un tournant décisif dans ce mouvement inédit de protestation de citoyens.



Source link

A lire aussi

« c’était une fin de match un peu folle »

adrien

un Belge, surnommé « Miracle de Louvain », survit après 11 semaines dans le coma

adrien

fauchage préventif dans les prés salés de l’estuaire de la Slack

adrien

un faux mariage pour dénoncer le mode de calcul de l’allocation adulte handicapé

adrien

26 emplois supprimés chez Figeac Aéro à Méaulte, les salariés en grève illimitée

adrien

les conseils de chauffagistes pour vous préparer à la transition

adrien