weighexperts.com
Image default
Hauts-de-France

le fabricant de papier Norske Skog ne sera pas victime de la transition écologique

Notez cet article


Nos confrères de Vosges Matin n’y allaient pas par quatre chemins. Selon eux, si le décret d’application de la loi relative à l’anti-gaspillage était effectif au 1er janvier 2021, la dernière usine à papier journal française risquait de perdre ses clients et 130 emplois.

Le style était volontiers dramatique, l’effet de manche un peu gros. Un syndicat d’éditeurs de presse volant au secours d’une usine vosgienne dans un quotidien régional… De quoi étonner le lecteur ignorant des remous qui secouent en coulisse le secteur de la presse papier. Selon nos confrères en une de leur publication jeudi 19 novembre, un projet de décret d’application de la loi relative à l’anti-gaspillage, votée par les parlementaires en février 2020, allait menacer 800 emplois à Golbey. 130 directement sur le site de l’usine Norske Skog.

En ligne de mire, la date de démarrage du décret qui impose aux éditeurs de presse papier d’utiliser 95% de papier recyclé dans leurs rotatives. Au 1er janvier 2021, la cause était entendue car l’usine de Golbey, dernière en France à produire du papier journal, n’en utilise que 70%. Impossible donc de faire les investissements nécessaires, estimés à plusieurs dizaines de millions d’euros par la direction du site, en seulement six semaines !

Actuellement, les journaux utilisent entre 50 et 75% de papier recyclé dans leurs rotatives.

Actuellement, les journaux utilisent entre 50 et 75% de papier recyclé dans leurs rotatives.

© France Télévisions Lorraine.

Lobbying

Dans les faits, la cause des patrons de presse, qui réclamaient un calendrier plus favorable, était déjà entendue. Dans un communiqué qui nous est parvenu jeudi 19 novembre à 19 heures, le ministère de la transition écologique précise qu’il “a ainsi organisé une réunion avec les fédérations des éditeurs de presse et de la papèterie lundi 16 novembre 2020 (…) Le secteur de la papéterie a indiqué à cette occasion qu’il serait en mesure de fournir plus de papier recyclé seulement à partir de 2022 et même du papier 100 % recyclé en 2023“. Et en conséquence “le ministère de la transition écologique a prévu de réviser la trajectoire de progression de ce taux de papier recyclé pour la rendre compatible avec la capacité d’évolution de la papèterie. La nouvelle proposition du MTE a rencontré l’adhésion des représentants du secteur de la papèterie et de la presse“.

Traduction : le 1er janvier est aux oubliettes, les éditeurs de presse auront deux ans de plus pour se fournir en papier recyclé  à 95%. Nos confrères n’avaient peut-être pas eu connaissance de cette réunion. Leurs patrons non plus ?

Taxe compensée par une subvention

Encore mieux : les éditeurs de presse, qui doivent s’acquitter d’une éco-contribution, une taxe sur les journaux invendus qui se paie actuellement en pages de publicité gratuite pour les actions écologiques, bénéficieront “de fonds stratégique pour le développement de la presse (…) doté d’un budget annuel d’environ 16,5 M€, qui sera abondé de 50 M€ supplémentaires sur les deux prochaines années“.
En clair : l’éco-contribution des patrons de presse, qui sera payable en cash à partir de 2023 (25 millions d’euros par an selon l’Alliance de la presse d’information générale, l’APIG), sera compensée… Par une subvention de l’Etat !

Les éditeurs de presse devront bientôt utiliser 95% de papier recyclé dans leurs journaux et magazines

Les éditeurs de presse devront bientôt utiliser 95% de papier recyclé dans leurs journaux et magazines

© Maxppp

La situation exposée par nos confrères cache également un autre paradoxe.
Si l’usine de Golbey n’est pas en mesure de fournir du papier recyclé à 95%, les éditeurs de presse français devront se fournir ailleurs, donc à l’étranger… Avec une empreinte carbone aux antipodes des volontés gouvernementales. Les patrons de presse se servent donc de leurs journaux pour faire avancer leurs intérêts. C’est de bonne guerre et ça marche, puisque le gouvernement a cédé sur le calendrier.
Il cèdera encore peut-être davantage, réduisant les efforts ambitieux de la loi relative à l’anti-gaspillage et à l’économie circulaire, à quelques miettes.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets



Source link

Related posts

sur Twitter, revivez la guerre de 1870 à travers le journal de Louis Lacroix, professeur d’histoire de l’époque

adrien

après le démantèlement, la situation des migrants est “sinistre” selon les associations

adrien

Deux hommes ont été condamnés à de la prison ferme pour l’incendie d’une antenne-relais à Douai

adrien