weighexperts.com
Image default
Hauts-de-France

le débat du second tour à 18h sur France 3 Lorraine

Notez cet article


Ce mercredi 17 juin à 18h, les candidats à l’élection municipale de Gérardmer (Vosges) seront réunis sur le plateau de France 3 Lorraine pour débattre pendant 40 minutes.

 

France 3 Lorraine vous donne rendez-vous ce mercredi 17 juin 2020 à 18h pour suivre le débat du second tour de l’élection municipale à Gérardmer (Vosges). Avec près de 8.000 habitants, la troisième ville du département est surtout connue pour son lac et son attractivité touristique. D’autres thèmes, comme l’endettement municipal, l’écologie et l’urbanisme, se sont imposés dans la campagne.

Les enjeux du scrutin

A Gérardmer, la ville est tenue par la gauche (communistes puis socialistes) depuis 1989, plus de 30 ans. Le maire Stessy Speissmann se présente pour son deuxième mandat en tant que premier magistrat. Il faisait déjà partie de la majorité de Jean-Paul Lambert (maire de 1995 à 2014) depuis 2008. Stessy Speissmann a été élu sous l’étiquette PS en 2014. Aujourd’hui, il dirige une liste divers gauche.

A gauche, Eric Defranould est tête de liste pour la seconde fois également. Il est conseiller municipal d’opposition depuis 2014. Il mène une liste divers-gauche, alors qu’il a été élu sous une étiquette extrême-gauche en 2014.

Au centre, Bernard Caël se présente pour la première fois en Perle des Vosges. Il se présente à la tête d’une liste de “rassemblement“, et profite ainsi de l’absence d’une liste divers-droite.

Rappel du 1er tour

Le 15 mars 2020, le maire sortant Stessy Speissmann est arrivé en tête du premier tour, devant Bernard Caël et Eric Defranould.

Le scrutin, en pleine crise sanitaire, avait peu mobilisé les Gérômois. A peine plus d’un électeur sur deux avait voté.

Les forces en présence

Les trois listes sont présentes au second tour, sans fusion ni modification.

Sans surprise, les tractations entre les trois listes n’ont pas abouti. Eric Defranould affirme avoir été contacté par les deux autres listes, mais il a refusé toute fusion. L’alliance avec Bernard Caël était impossible, ç’aurait été un grand écart politique pour Eric Defranould, qui s’est souvent présenté sous l’étiquette communiste. Et il avait déjà refusé de s’allier avec Stessy Speissmann en 2014.

Un ralliement d’Eric Defranould et ses 17,3% (565 voix) aurait pourtant pu faire basculer l’élection. Seuls quatre points séparent Bernard Caël et Stessy Speissmann à l’issue du premier tour, soit 135 voix.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets



Source link

Related posts

1940, la bataille de France au jour le jour : 17 mai, la “division fantôme” de Rommel sème la terreur dans l’Avesnois

adrien

prévisions pour ce dimanche 26 juillet (et le début de semaine)

adrien

Sec, ensoleillé et plus chaud.

adrien