weighexperts.com
Image default

le débat du second tour à 18h sur France 3 Lorraine


Ce mercredi 24 juin à 18h, les candidats à l’élection municipale de Metz seront réunis sur le plateau de France 3 Lorraine pour débattre pendant 40 minutes.

France 3 Lorraine vous donne rendez-vous ce mercredi 24 juin 2020 à 18h pour suivre le débat du second tour de l’élection municipale à Metz. Dans la préfecture de Moselle, les électeurs auront affaire, dimanche, à une triangulaire, sans le maire PS sortant Dominique Gros, qui a décidé de ne pas se représenter. 

Retour sur le 1er tour

La dynamique est du côté de la liste LR de François Grosdidier, qui est arrivée en tête du 1er tour, devançant les neuf autres listes. Le 15 mars 2020, il a obtenu 29,8% des voix, devant la liste EELV de Xavier Bouvet (25%), et la liste RN de Françoise Grolet (11,8%). Seuls ces trois candidats étaient en mesure de se maintenir pour le second tour. Richard Lioger (LREM), en quatrième position, obtient 7,2%.

Ensuite viennent: Béatrice Agamennone (DVC) 6,2%; Thomas Scuderi (DVG) 6,1%; Jérémy Aldrin (DVC) 5,6%; Emmanuel Lebeau (DVD) 4,9%; Jean-Hugues Nyalendo (LFI) 2,3% et Mario Rinaldi (LO) 1,1%.

Le scrutin, en pleine crise sanitaire, a peu mobilisé les Messins, encore moins que dans les autres préfectures en Lorraine. Moins d’un électeur sur trois a voté (31,4%). Historiquement, le taux d’abstention est élevé à Metz lors des municipales. Lors des deux précédentes élections, l’abstention au 1er tour était de 50%. Au niveau national, l’abstention s’élevait à 36,5% en 2014 et 33,5% en 2008.

François Grosdidier a donc fait la course en tête malgré une concurrence éparpillée à droite. Jérémy Aldrin et Emmanuel Lebeau, conseillers municipaux d’opposition, étaient dans la bataille. Mais François Grosdidier, ancien maire de Woippy, reste le candidat naturel de la droite. Entre les deux tours, il obtient le ralliement de Béatrice Agamennone (DVC), qui n’avait pas obtenu l’investiture de la République en Marche au profit de Richard Lioger. Béatrice Agamennone est désormais numéro 2 sur la liste conduite par François Grosdidier.

A gauche, Xavier Bouvet n’était pas le plus attendu. Il est parti avec l’investiture EELV et a réussi une union de presque toutes les gauches, jusqu’à avoir tardivement le soutien du maire PS sortant, Dominique Gros, et même celui du parti socialiste, du bout des lèvres.

Pour le Rassemblement National, Françoise Grolet, avec plus de 13 et 18 points de retard sur le duo de tête, aura plus vraisemblablement, comme en 2014, un rôle d’arbitre dans cette triangulaire de second tour. Marine Le Pen, en déplacement à Metz en février 2020, croyait à une victoire de son parti à Metz.

Les thèmes de la campagne

Lors du 1er tour, les débats s’étaient orientés vers la redynamisation du centre-ville, les transports en commun, l’écologie urbaine et la sécurité.

Le centre-ville de Metz ne va pas bien, reconnaissent les candidats. Les commerces ont du mal à résister face aux grands centres commerciaux installés en périphérie. La clientèle a pris d’autres habitudes. Et les manifestations des Gilets Jaunes, les samedis dans les rues piétonnes du centre, n’ont rien arrangé. Plusieurs candidats proposent de repenser le stationnement, qui serait un des freins à l’attractivité du coeur de ville.

Certains candidats veulent développer l’offre de transport messine, mais chacun à sa manière (d’autres lignes Mettis, des bus gratuits, des navettes fluviales…)



Source link

A lire aussi

pour les gîtes, un mois d’avril « perdu » mais une « casse limitée » sur l’année

adrien

une frontière sous haute surveillance qui ne dissuade pas les migrants

adrien

« ensemble et connectées » mais séparées par une vitre, elles reviennent sur leur cliché symbolique

adrien

19 000 pêcheurs prêts pour l’ouverture de la pêche du brochet

adrien

Cambrai a commencé sa mise à jour du calendrier et s’adapte au huis clos

adrien

Tourcoing : le maire-ministre Gérald Darmanin cumulera “pendant un temps“ et veut ”peser” plus pour la France

adrien