weighexperts.com
Image default
Hauts-de-France

La Ministre de l’Industrie en visite en Moselle

Notez cet article



Agnès Pannier-Runacher, la Ministre déléguée en charge de l’industrie est attendue ce jeudi 30 juillet en Moselle. Une journée marathon qui commence par un déjeuner avec les élus locaux, avant une visite de l’usine Smart d’Hambach où elle doit rencontrer dirigeants et syndicats. 

Comme elle s’y était engagée lors de son entretien avec les syndicats mercredi dernier à Bercy, Agnès Pannier-Runacher, la Ministre déléguée en charge de l’industrie est en visite ce jeudi 30 juillet 2020 en Moselle, pour suivre de près le dossier de la vente de l’usine Smart d’Hambach.
Arrivée peu avant 13h à la sous-préfecture de Sarreguemines, elle a participé à un déjeuner organisé avec les élus locaux. Au menu : quel avenir pour l’usine Smart qui emploie 1600 personnes ?

Dans l’après-midi, la Ministre est attendue à Smartville pour une visite du site, avant de rencontrer dans un premier temps les dirigeants, puis l’intersyndicale.

Agnès Pannier-Runacher souhaitait se déplacer pour mieux apprécier le potentiel de l’usine afin de poursuivre les discussions entre l’actuel propriétaire Daimler et le potentiel repreneur Ineos.

Un candidat au rachat qui pose question  

Le 3 juillet 2020, le constructeur allemand Daimler, annonçait la mise en vente de l’usine d’Hambach, laissant les salariés dans le désarroi.

Pour l’heure, un seul repreneur s’est officiellement porté candidat. Il s’agit du groupe pétrochimique britannique Ineos Automotive, propriété du milliardaire Jim Ratcliff.

Ineos convoite le site de Smartville pour y construire son premier véhicule : « le Grenadier », un 4×4 thermique. La construction d’un SUV essence, à l’opposé du tout électrique qui fait actuellement la spécificité de l’usine d’Hambach pose question. Le gouvernement a d’ailleurs mandaté une contre-expertise pour étudier le projet.

Une journée décisive pour les négociations

Pour les syndicats, les interrogations restent nombreuses. Ils misent sur cette journée décisive pour obtenir des réponses quant à leur avenir. L’usine Smart est l’un des principaux pourvoyeurs d’emplois dans le bassin.

Vendredi dernier, un millier de personnes – salariés, élus locaux et habitants- avaient manifesté dans le centre-ville de Sarreguemines pour réclamer le maintien des 1600 emplois sur le site.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets



Source link

Related posts

Environnement : les pelleteuses de la discorde dans le Pays-Haut

adrien

en demi-teinte mais plus chaud

adrien

à Lille, où le port du masque est désormais obligatoire, le réflexe n’est pas encore acquis

adrien