weighexperts.com
Image default
Hauts-de-France

Jocelyn Banchard (US Dunkerque) : “Les joueurs ont le droit de gagner de l’argent, mais pas à ce point”

Notez cet article



« Aujourd’hui, je voulais vous présenter notre nouvel organigramme général, en format ligue 2, avec ma garde rapprochée », a déclaré d’entrée ce vendredi Jean-Pierre Scouarnec. Cette garde rapprochée est composée du manager général Edwin Pindi, déjà en poste depuis plusieurs années et qui occupera un rôle transversal entre le sportif et l’administratif, et de Jocelyn Blanchard, recruté il y a quelques jours comme directeur de la recherche et du développement. Un titre quelque peu inédit dans le monde du football, où l’on parle plus de directeur sportif. Mais son rôle ira au-delà.

« La raison de la venue de Josh parmi nous est simple », a ainsi expliqué le président dunkerquois, lui-même chef d’entreprise. « Avec Josh, on se connaît depuis plusieurs années. Que ce soit Edwin ou moi, nous ne connaissons pas bien le monde professionnel. Nous n’en avons pas les codes ». Ce sera donc le rôle de l’ancien directeur sportif du RC Lens d’apporter ces codes.
 

Jocelyn Blanchard confirme : « Vous connaissez mon attachement au club et à la ville de Dunkerque. J’ai toujours dit que je reviendrai si l’USLD accédait à l’échelon supérieur (…). Le monde amateur, je ne sais pas faire. J’ai des exigences de professionnel et c’est non pas un challenge, mais une belle aventure qui m’est proposée ».

Le Béthunois, qui a débuté sa carrière de joueur pro à Dunkerque en 1991, rend au passage hommage à ceux qui se sont succédés depuis 25 ans. « Mais attention, la ligue 2 d’aujourd’hui, ce n’est plus celle d’il y a 25 ans. On ne peut pas faire n’importe quoi. Aussi, nous avons la prétention d’être un club différent ».

Au passage, Jocelyn Blanchard a fustigé un monde du football « qui marche sur la tête » au plan des dépenses et des budgets. «  Je viens pourtant d’un club qui a des moyens, ou qui peut en avoir (NDLR : le RC Lens) mais pour moi, c’est insupportable de voir dépenser autant d’argent. Les joueurs ont le droit de gagner de l’argent, mais pas à ce point. Il faut devenir plus réaliste, faire attention, ne pas se mettre en danger ».

« Créer des émotions »

Cela touche directement la future masse salariale et donc, le recrutement. Sur ce sujet, Jocelyn Blanchard ne s’est pas livré. Il a seulement affirmé qu’il donnait pour le moment « un coup de main à Kevin Lesportes (NDLR : chargé du recrutement) et au staff. Avant de définir la stratégie pour l’équipe, il faut une philosophie. Nous voulons une équipe attractive. Nous voulons créer des émotions pour les supporters, qui seront 5000 quand le stade sera terminé. Je ne sais pas si nous terminerons à la 8è, la 10è, la 12è ou la 14è place à la fin de la saison. Mais nous voulons plaire. Personnellement, je ne suis pas du tout partisan de mettre le bus devant la surface de réparation, même si à certaines occasions, il faudra savoir le faire… » Voilà donc une première indication pour Fabien Mercadal… Et l’on a bien compris que le néo-promu ne fera des folies au niveau du recrutement.
 
C’est justement par un jeu offensif que l’USLD de Claude Robin a su conquérir la montée en Ligue 2. Quand le championnat national s’est arrêté au soir de la 25è journée, Dunkerque était 2è à un point derrière Pau. Bilan : 47 points, 14 victoires, 5 nuls et 6 défaites. Avec 42 buts marqués et une moyenne de 1,68 but par match, l’USLD a la 2è attaque du championnat, toujours derrière Pau.

Auteur de 13 buts, Mohamed Bayo est le 3è buteur du championnat, sans oublier Guillaume Bosca (11 buts), et Dimitri Boudaud (9 réalisations). Avec 6 passes décisives, Guillaume Bosca termine également sur le podium des meilleurs passeurs du National !
L’USLD a réussi aussi à fidéliser son public, ce qui n’est pas évident en National, championnat un peu « bâtard » entre statut amateur et fonctionnement professionnel. 1478 spectateurs en moyenne sont venus dans un stade Marcel-Tribut en pleins travaux. Seuls les deux derniers matches ont accueilli des spectateurs dans les deux tribunes.

On notera aussi que 110 partenaires ont soutenu l’USL Dunkerque cette saison. Le club maritime comptera à nouveau sur ce double soutien pour une nouvelle aventure en ligue 2 qui s’annonce pleine d’incertitudes.

 



Source link

Related posts

Déconfinement : Pierre Houin, “je sens que cette année de préparation pour les JO sera bien meilleure”

adrien

une rue Lumumba en hommage au héros de l’indépendance de l’ex-Congo belge inaugurée en présence d’un des fils

adrien

A Lille-Roubaix-Tourcoing, désormais, les consommateurs de cannabis ou de cocaïne risquent une amende de 200 euros

adrien