weighexperts.com
Image default

INTERVIEW VIDÉO. Pour Raphaël Varane, le RC Lens « ça reste ma maison »



Son exploit au Real Madrid, son passé au RC Lens, le football comme vecteur de lien social… Raphaël Varane a répondu à nos questions lors d’une interview exclusive lors du journal télévisé de France 3 Nord Pas-de-Calais. 

Le footballeur Raphaël Varane nous a accordé une interview en visioconférence lors du journal télévisé de France 3 Nord Pas-de-Calais. Le joueur s’est démarqué ce week-end face à Huesca en inscrivant un doublé décisif pour son équipe du Real Madrid. Et ce n’est pas si courant que ça pour un défenseur !

Il est revenu sur ce match et l’importance du collectif, alors que sa performance individuelle a été soulignée ce week-end. « Je suis un joueur qui donne beaucoup pour le collectif, et être mis en avant de façon individuelle, ça fait plaisir, a-t-il affirmé Mais c’est vrai que c’est toujours le collectif qui prime dans notre sport, et c’était important de gagner. »   

Le RC Lens : son club de formation et de coeur

Raphaël Varane a réaffirmé l’attachement qu’il avait pour l’équipe qui l’a formé et vu grandir : le RC Lens. Les Sang et Or « ça reste ma maison. Je suis passé, par exemple, à la Gaillette en 2018 après le titre de champion du monde, ça reste quelque chose de fort pour moi. »  

En effet, le joueur y a passé neuf ans de formation. « C’est ma région et c’est mon club, donc ça me fait toujours plaisir de suivre ce qui se passe là-bas.« 

Il porte d’aileurs un regard optimiste sur le parcours du club durant cette saison. « Ils font une belle saison, ils ne sont pas très loin de l’Europe. C’était pas ce qui était attendu en début de saison mais tant mieux. » Il reste toutefois déçu de l’absence de supporters dans les stades, à cause de la crise sanitaire.

Dans le monde professionnel, tout le monde vient du monde amateur donc ça nous touche.

Raphaël Varane

Un soutien envers le football amateur

Raphaël Varane a réitéré son soutien envers le football amateur, lui aussi durement touché par la crise sanitaire. En effet, mes entraînements ont été interdits à plusieurs reprises depuis le premier confinement. 

« Dans le monde professionnel, tout le monde vient du monde amateur donc ça nous touche, reconnaît-il. On a envie d’aider et je pense qu’on va se mobiliser pour la suite parce que c’est pas simplement taper dans le ballon mais c’est aussi beaucoup de lien social. Et c’est important dans notre société, dans les moments difficiles qu’on vit.« 

Le football comme lien social, c’est aussi un des points essentiels de ce sport. Il a d’ailleurs créé des stages de formation à Hellemmes en 2018, son club d’enfance. « C’est important en terme d’éducation parce que ça transmet des valeurs. En plus, dans un moment où c’est compliqué, on a besoin de valeurs comme la solidarité« , a-t-il souligné. 

« C’est pas simplement pour la santé mais c’est aussi des bénévoles, des rencontres, des choses importantes pour le développement des enfants« , a-t-il conclut dans cet entretien que vous pouvez retrouver en haut de l’article. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets



Source link

A lire aussi

Coronavirus – “Il faut sauver le patrimoine”, les propriétaires de monuments historiques privés au bord du gouffre

adrien

A Vagney, le théâtrophone de la compagnie le Plateau ivre vous raconte des histoires au téléphone

adrien

à Cannessières dans la Somme, ils vivent avec six moutons de compagnie 

adrien

retour ce week-end après un an d’absence

adrien

quand les inondations ravagent des territoires

adrien

Déconfinement. Les campings toujours privés d’accueillir les touristes dans les Hauts-de-France : “On trouve ça injuste”

adrien