weighexperts.com
Image default
Hauts-de-France

INFOGRAPHIES – Coronavirus : 4.761 morts du covid19, 3.315 patients hospitalisés et 342 en réanimation dans le Grand Est

Notez cet article


Même si le premier pic de l’épidémie est passé, la région du Grand Est reste toujours grandement touchée par le covid19. Pourtant, le nombre de personnes hospitalisées et celui des patients en réanimation continue sa lente diminution. Voici le bilan pour notre grande région du nombre d’hospitalisations, de décès et de personnes qui ont pu rentrer chez elles après hospitalisation, entre le 1er mars (les premiers cas confirmés de covid19 dans la région Grand Est ont été enregistrés du 24 février au 1er mars) et le 11 mai.

3.315 personnes hospitalisées

Au 11 mai, 3.315 personnes atteintes du coronavirus sont hospitalisées dans le Grand Est. La veille, elles étaient encore 3.326, ce qui fait donc 11 patients de moins en 24 heures. Ce nombre reste encore très élevé, mais depuis le pic du 14 avril 2020, la baisse se confirme de jour en jour.

342 patients en réanimation

Parmi ces patients hospitalisés au 11 mai, 342 étaient soignés en services de réanimation ou de soins intensifs, contre 350 la veille, soit 8 de moins. Ils étaient encore 498 il y a une semaine, le 4 mai, et près d’un millier il y a un mois : le pic de 971 personnes en réanimation ou en soins intensifs avait été atteint le 3 avril. Mais là aussi, depuis plus de cinq semaines, la décrue semble fort heureusement bien amorcée.  

3.138 morts dans les hôpitaux

On dénombre 25 morts de plus en 24 heures dans les hôpitaux de la région. Depuis le 1er mars 2020 et jusqu’au 11 mai, les hôpitaux, les urgences et les données de SOS médecins du Grand Est ont déclaré un total cumulé de 3.138 patients décédés, dont la mort est à mettre en lien avec le covid19, cas confirmés biologiquement ou cas possibles. 

C’est toujours le département du Haut-Rhin qui paie le plus lourd tribut, avec 729 victimes à déplorer, suivi de très près par la Moselle (711 décès) puis par le Bas-Rhin (574 décès). A contrario, les Ardennes sont le département le moins touché avec 46 décès. 

1.623 personnes décédées dans les Ehpad

Le bilan quotidien des structures hospitalières transmis par l’Agence nationale de santé n’inclut pas le nombre de morts dans les Ehpad (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) du Grand Est. Au nombre de personnes mortes en milieu hospitalier depuis le 1er mars pour cause de covid19, il faut donc ajouter celui des 1.623 décès dans les établissements médicalisés pour personnes âgées, suite à une contamination confirmée au covid19 (informations transmises par l’Agence régionale de santé). Là encore, c’est l’Alsace-Moselle, et particulièrement le Haut-Rhin, cluster de l’épidémie à ses débuts, qui subit le plus grand nombre de victimes parmi nos aînés décédées en “maison de retraite”. Voici le détail du nombre de ces morts cumulées par département au 10 mai (derniers chiffres communiqués) :  

  • Haut-Rhin : 660
  • Bas-Rhin : 279
  • Moselle : 220
  • Marne : 120
  • Meurthe-et-Moselle : 73
  • Vosges : 84
  • Haute-Marne : 65
  • Meuse : 61
  • Aube : 40
  • Ardennes : 21

Un total de 4.761 morts

Au 11 mai, la région Grand Est compte donc au moins 4.761 personnes mortes pour cause de cette épidémie de coronavirus covid19, soit malheureusement encore 96 de plus que la veille.  

Concernant le nombre de décès dans les Ehpad, les premiers chiffres avaient été communiqués le 1er avril (570 décès, premier bilan communiqué), ce qui explique l’augmentation subite du nombre de morts dans le Grand Est à partir de cette date, visible dans le graphique ci-dessous, ainsi que les 8 et 15 avril, dates de la mise à jour des chiffres Ehpad.

8.959 retours à domicile

Mais ces nombres tragiques, derrière lesquels il y a autant de drames humains, ne doivent pas faire oublier qu’une grande majorité des malades du coronavirus guérissent. D’une part, d’innombrables personnes touchées par le virus ont pu recouvrer la santé après quelques jours de repos chez elles. Et d’autre part, ce 11 mai, les structures hospitalières du Grand Est ont signalé que depuis le début de l’épidémie, 8.959 personnes au total, soit 56 de plus que la veille, ont pu retrouver leur domicile après une hospitalisation, car leur état ne suscitait plus d’inquiétude. 

Rappel des consignes de sécurité

Pourtant, il ne faut pas oublier que le coronavirus continue à circuler activement dans la région du Grand Est. Pour se protéger de l’épidémie, et épargner les zones qui sont peu touchées, il faut continuer à respecter les mesures barrières :  

 

  • Lavez-vous régulièrement les mains avec du savon ou nettoyez-les avec une solution hydro-alcoolique
  • Toussez ou éternuez dans votre coude ou dans un mouchoir
  • Utilisez des mouchoirs à usage unique
  • Saluez sans serrer la main et évitez les embrassades
  • Restez à plus d’un mètre des autres.
Les gestes à respecter pour faire barrière au covid19 / © Santé publique France
Les gestes à respecter pour faire barrière au covid19 / © Santé publique France

Si vous avez de la toux ou de la fièvre, symptômes qui peuvent être ceux du covid19, restez chez vous, évitez les contacts, et appelez un médecin avant de vous rendre à son cabinet. Vous pouvez également bénéficier d’une téléconsultation. En cas de fièvre, prenez du paracétamol et pas d’anti-inflammatoires (ibuprofène, cortisone…) qui pourraient aggraver l’infection. Si vous êtes déjà sous anti-inflammatoires ou en cas de doute, demandez conseil à votre médecin.

Si les symptômes s’aggravent, si vous avez des difficultés à respirer ou l’impression d’étouffer, appelez le SAMU-Centre 15. Pour toute autre situation et information générale : appelez le numéro vert national 0 800 130 000, ouvert 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, mais qui n’est pas habilité à dispenser des conseils médicaux.
 



Source link

Related posts

Déconfinement – Réouverture des agences de Pôle Emploi le 18 mai, déjà des postes à pourvoir dans l’Aisne

adrien

Environnement : les pelleteuses de la discorde dans le Pays-Haut

adrien

La majorité confrontée au “sparadrap” de l’affaire Darmanin

adrien