weighexperts.com
Image default

« ils m’ont ligotée avec les fils du téléphone »



Jeudi 4 février, trois hommes d’origine roumaine ont été condamnés à 12 ans de réclusion criminelle devant la cour d’assises de Beauvais pour avoir commis 11 violents cambriolages entre fin 2016 et début 2017. Pour l’une des 23 victimes vivant à Vez dans l’Oise, c’est une libération.

À l’issue du verdict, au bout de huit jours de procès, c’est un soulagement. « Au niveau personnel, ce procès m’a libérée de mon angoisse et de ma culpabilité« , nous confie l’une des victimes.

23 victimes en deux mois

Devant la cour d’assises de Beauvais, jeudi 4 février, trois hommes d’origine roumaine ont été condamnés à 12 ans de réclusion criminelle pour avoir commis 11 cambriolages dans l’Oise et en Ile-de-France entre le 19 novembre 2016 et le 22 janvier 2017. Deux d’entre eux se sont également vus imposer une interdiction définitive de se rendre sur le territoire français. 

23 victimes au total, dont cette habitante de Vez, un village de 300 habitants situé dans l’Oise. « J’ai toujours beaucoup culpabilisé parce que je suis antiquaire, j’ai une grande maison et je me disais que ce qu’il m’est arrivé c’était à cause de ça. Mais au final les victimes sont toutes différentes, ont toutes des métiers différents. Cela peut arriver à tout le monde.« 

« Ils sont entrés par la fenêtre« 

Le cambriolage s’est déroulé pour elle le 2 décembre 2016. « Il était 21 heures quand ils sont entrés par la fenêtre de la cuisine. J’ai entendu un grand boom. Je suis donc sortie dans le couloir et ils m’ont attrapée tout de suite. Ils étaient tous les trois armés, raconte-t-elle. Ils m’ont emmenée dans le bureau et m’ont ligotée avec les fils du téléphone et de l’ordinateur.« 

À son domicile, l’un de ses amis est présent. Il subira le même sort, attaché et maintenu au sol. « À ce moment-là, ils m’ont demandé où était le coffre, comme s’ils savaient. Je leur ai ouvert moi-même. Je pense que c’est ça qui m’a sauvée« , poursuit la propriétaire de la maison. Les cambrioleurs ont ensuite fouillé les étages, dérobé les objets de valeur et même les premiers cadeaux de Noël qui avaient été déposés au pied du sapin, avant de prendre la fuite.

Toujours le même mode opératoire

Pour les autres cambriolages, le mode opératoire était systématiquement le même. « Heureusement, on n’a pas été violentés, je sais que d’autres victimes ont eu des séquelles« , confie-t-elle. Le traumatisme reste toutefois important pour cette dame de 69 ans. « Je suis plus sensible aux bruits. Je vis désormais avec les volets fermés, j’ai même pensé à mettre des barreaux à la fenêtre par laquelle ils sont entrés.« 

Même si elle regrette de ne pas avoir été assez soutenue par les autres habitants de la commune, l’antiquaire n’a pas souhaité déménager. « J’aime beaucoup trop cette maison« , affirme-t-elle. Le verdict rendu au bout de 4 heures de délibération jeudi, va lui permettre enfin, elle l’espère, de tourner la page.



Source link

A lire aussi

moins de pluie et hausse du mercure

adrien

la perpétuité requise contre le tireur pour un « plan parfait » de « tuerie de masse »

adrien

« une piste de ski en plein désert »

adrien

le préfet annule les 4 Jours de Dunkerque, les organisateurs sollicitent le gouvernement

adrien

le soutien scolaire privé marque des points dans les Hauts-de-France

adrien

Trois jours d’opérations à Craonne pour rechercher des soldats allemands ensevelis depuis la guerre

adrien