weighexperts.com
Image default
Hauts-de-France

Grosdidier élu maire à l’issue d’un second tour plus serré que prévu

Notez cet article


L’ancien maire de Woippy, qui avait su rallier de nombreux soutiens entre les deux tours, a du attendre les derniers dépouillements pour voir confirmer sa victoire. Avec 45 % des voix, il ramène Metz dans le giron de la droite malgré une bonne résistance de Xavier Bouvet, le candidat de gauche. 

Vainqueur du 1er tour avec plus de mille voix d’avance sur Xavier Bouvet, François Grosdidier a remporté le second tour de moins de 200 voix sur son principal adversaire. Il n’en reste pas moins l’artisan du basculement de Metz vers la droite, après les 12 ans de règne du socialiste Dominique Gros.

L’ancien maire de Woippy avait derrière lui, outre son parti Les Républicains, plusieurs candidats du premier tour. Xavier Bouvet, lui, rassemblait la gauche et les écologistes. Enfin Françoise Grolet représentait le Rassemblement National.

Résultats à Metz

Résultats à Metz

© FTV

La soirée électorale a été longue à Metz, seule ville de Lorraine dont les bureaux fermaient à 20 h. Au fil des dépouillements, l’écart entre les deux principaux adversaires était plus serré que prévu au vu des résultats du 1er tour. La candidate RN, de son côté, était assez vite distancée. 

Peu après 22h, Xavier Bouvet, l’air grave, reconnaissait sa courte défaite tout en dénonçant “des registres pleins d’irrégularités”, une formule sybilline qui ouvre la voie à des contestations ultérieures. Inconnu il y a un an, l’ancien collaborateur de Dominique Gros n’avait jamais affronté le suffrage universel mais avait su fédérer les écologistes et une bonne partie de la gauche, malgré les divisions des socialistes messins.

François Grosdidier, de son côté, a su jouer à la fois de son poids de parlementaire (sénateur LR depuis dix ans) et son expérience de maire de Woippy, grosse commune de la banlieue messine. Il a su siphonner des voix du RN tout en rassurant le centre.

Son élection vient surtout rappeler que Metz n’est pas, historiquement, une ville de gauche : Dominique Gros n’avait été élu, en 2008, que sur les divisions de la droite locale. Il avait ensuite eu l’intelligence d’ouvrir largement sa majorité vers le centre pour gérer la ville.

Néanmoins, la bonne résistance de la liste Bouvet montre qu’à Metz comme ailleurs, la sensibilité écologiste a le vent en poupe.

Pour mémoire, au 1er tour, c’est François Grosdidier qui était arrivé en tête avec 29,76% des voix devant Xavier Bouvet 24,98% et Françoise Grolet 11,79%.

Retrouvez le détail des résultats de ce scrutin des municipales avec France Info.

 



Source link

Related posts

Bonus écologique, impôts, gaz… Ce qui change au 1er juin

adrien

Fréquence Nord, devenue France Bleu Nord, fête ses 40 ans : on vous raconte les débuts de la radio dans les années 80

adrien

voici les lieux de baignades autorisés, dont l’eau est de bonne qualité

adrien