weighexperts.com
Image default

deux étudiantes de Sciences Po Nancy s’engagent contre l’extrême pauvreté



Sélectionnées parmi des centaines de candidatures, deux étudiantes de l’antenne Sciences Po Paris sur le campus de Nancy vont devenir les nouvelles ambassadrices de ONE, l’ONG de lutte contre l’extrême pauvreté cofondée par Bono du groupe U2.

Sur cinquante-cinq jeunes venus des quatre coins de la France, deux étudiantes de l’antenne Sciences Po Paris sur le campus de Nancy ont été choisies pour représenter ONE, l’ONG de lutte contre l’extrême pauvreté.

Cette ONG est un mouvement mondial qui fait campagne pour en finir avec l’extrême pauvreté et les maladies évitables d’ici 2030. L’objectif est que, partout dans le monde, dixit ONE : « chacun puisse mener une vie digne et pleine de possibilités. »

Pendant une année, Elise Liotard, 20 ans et Paula Druschke, 18 ans, vont rencontrer des citoyens et des représentants politiques pour les convaincre de s’engager à leurs côtés dans la lutte contre les inégalités dans les pays les plus pauvres.

Portraits

Elise a grandi à Gérardmer. Depuis mai 2019, elle est co-présidente de l’antenne de Sciences Po Refugee Help sur le campus de Nancy. Cette association soutient les réfugié·e·s du campus de Sciences Po Nancy en organisant des cours de français et des évènements de sensibilisation. C’est donc dans cette logique d’engagement, pas seulement française mais aussi mondiale, que j’ai voulu rejoindre le programme Jeune Ambassadeur de ONE.

Paula est une sportive de haut niveau. Passionnée de football depuis son plus jeune âge, elle a grandi en Allemagne. Convaincue que ceux qui ont le privilège de réfléchir sur les inégalités sociales sont aussi ceux qui ont le devoir d’agir, elle s’est engagée auprès de réfugiés dans un camp, mais aussi pour des enfants présentant un handicap mental. Membre d’une association allemande pour l’ONU, l’idée d’une coopération mondiale l’a toujours fascinée et l’ONG ONE met en pratique cette approche internationale.

“Je suis super heureuse d’avoir été selectionnée”, raconte Paula Druschke. “C’est une bonne possibilité pour moi d’agir avec tous les jeunes actifs de l’ONG ONE : d’avoir un réseau pour lutter contre la pauvreté, augmentée par la Covid-19.” Elle conclut : “Cette année, notre mission se portera sur la vaccination pour tout le monde. » 

Paula et Elise se mobilisent pour les mêmes causes. Elles se sont croisées à plusieurs reprises dans leurs associations.

« Nous avons le même ressenti sur les inégalités dans le monde », confirme Elise. « J’espérais beaucoup être sélectionnée par l’ONG One pour passer du local à l’international. L’idée que je puisse améliorer la vie des gens me réjouit : non seulement avec la vaccination, mais aussi avec l’éducation, freinée par la crise sanitaire.”

L’engagement d’Elise et Paula, jeunes ambassadrices de ONE, ainsi que les 53 autres jeunes ambassadeurs qui se mobilisent pour lutter contre les inégalités mondiales, met fin aux clichés selon lesquels la pandémie aurait poussé la jeunesse au repli-sur soi.



Source link

A lire aussi

l’edition 2020 de la fête « La Lorraine est formidable » s’installe au château

adrien

« On veut s’installer en Ligue 2 », avance l’entraîneur Fabien Mercadal

adrien

Municipales 2020 : ce qu’il faut retenir du débat à Epinal

adrien

mort de Michel Roger, figure du Parti communiste dans l’Oise

adrien

Le préfet du Nord pessimiste sur la tenue de Paris-Roubaix

adrien

prévisions pour ce jeudi 8 avril

adrien