weighexperts.com
Image default

des cadeaux de jeunes créateurs mosellans à mettre sous le sapin à Noël


Ils sont artisans, designers ou artistes et sont installés en Moselle. Pour Jennifer, Sébastien ou Jean pas de travail en série mais des objets uniques nés de leur imagination et réalisés à la main dans leurs ateliers. Des idées cadeaux à mettre sous le sapin pour Noël 2020.

En ce noël 2020, notre cadeau c’est de vous faire découvrir ces artistes et artisans de notre région dont les créations seront du plus bel effet sous votre sapin. Jennifer, Sébastien et Jean que nous vous présentons ici proposent des objets uniques nés de leur imagination et réalisés à la main dans leurs ateliers.

Béton et verre

L’atelier de Jennifer Gaspard est installé à BLIIIDA, ancien dépôts de bus de la ville de Metz devenu lieu de création. Autodidacte, la jeune femme se lance il y a trois ans pour satisfaire son envie de réaliser des objets du quotidien : « J’ai toujours aimé bricoler, au début il n’était pas question de créer une entreprise », explique Jennifer Gaspard. Pourtant poussée par son entourage elle fonde son auto-entreprise baptisée Sédiment.

Jennifer Gaspard dans son atelier, les bouteilles récupérées sont retaillées à la main avant d'intégrer ses créations

Jennifer Gaspard dans son atelier, les bouteilles récupérées sont retaillées à la main avant d’intégrer ses créations

© Yves Kreidl / France Télévisions

Aujourd’hui c’est important de proposer des objets recyclés.

Jennifer Garpard, créatrice de Sédiment

De son carnet d’esquisses est né la série “Capsule”, lampe et vase en béton et verre recyclé :  » Jaime le côté minéral du béton et sa finition lisse. Pour la partie en verre je retaille des bouteilles de vin. Aujourd’hui c’est important de proposer des objets recyclés« , précise la jeune femme.
En quelques mois Sédiment est devenue une marque vendue en ligne, à la collection « Capsule » s’est ajoutée de la vaisselle. Dans les mois à venir du mobilier, mélange de bois recyclé et béton viendra enrichir le catalogue de la créatrice.

Concentrés de nature

Sébastien BOESS est terrariumiste, sous ce nom savant ce cache un art floral venu du japon : la création de terrariums.

Entre les mains de Sébastien Boess un terrarium, parcelle de nature miniature

Entre les mains de Sébastien Boess un terrarium, parcelle de nature miniature

© Guillaume Robin / France Télévisions

« Dans mes bulles de verre, je représente la forêt comme on peut la voir à l’extérieure, j’essaye de recréer des écosystèmes », précise Sébastien BOESS. De la mousse, des plantes comme les succulentes et des pierres sont les éléments naturels qui racontent ces histoires.

Ces forêts de verre sont des espaces infinis de création.

Sébastien Boess, terrariumiste

Depuis cinq ans cet ancien musicien se passionne pour cet art japonais découvert à la télévision : « J’ai vu un reportage et tout de suite après je suis allé en forêt pour récupérer du bois et des pierres, depuis je ne me lasse jamais. Ces forêts de verre sont des espaces infinis de création« , ajoute Sébastien BOESS.

Tous les ans Sébastien Boess réalise une centaine de terrarium

Tous les ans Sébastien Boess réalise une centaine de terrarium

© Guillaume Robin / France Télévisions

Coté entretien les terrariums ne supportent pas la lumière directe et il suffit de les arroser quatre à six fois par an.
Pour mettre ces concentrés de nature sous votre sapin, il est possible de rencontrer Sébastien BOESS sur rendez-vous dans sa boutique Forêt de verre à Lorry-lès-Metz (Moselle) ou de vous connecter sur son site internet.

Douces flammes

Sabi c’est le nom du chandelier unique imaginé par Jean Iannazzi. Un nom tiré d’une philosophie japonaise du 15ème siècle appelée Wabi-Sabi et qui célèbre la nature et les effets du temps sur les choses.

Jean Iannazzi à côté de son chandelier Sabi, un plateau de métal brossé et des chandeliers aimantés qui se déplacent à volonté

Jean Iannazzi à côté de son chandelier Sabi, un plateau de métal brossé et des chandeliers aimantés qui se déplacent à volonté

© Yves Kreidl / France Télévisions

« J’aime l’Asie, l’importance qu’on y accorde à la contemplation du temps qui passe. La bougie c’est le parfait symbole des minutes qui s’égrènent », raconte Jean Iannazzi.
C’est le grand-père de Jean qui lui appris le travail du métal et son imagination qui a fait le reste. Sabi se compose d’un plateau en métal soudé et brossé sur lequel des tubes aimantés accueillent de six à quinze bougies.  » En déplaçant les tubes on obtient un nombre infini de compositions, en fonction de son humeur du moment. J’aime l’idée que le métal se patine avec les mouvements, le temps qui passe, c’est ça le Wabi-Sabi », ajoute le jeune créateur.

J’aime l’idée que le métal se patine avec les mouvements, le temps qui passe, c’est ça le Wabi-Sabi.

Jean Iannazzi, créateur de Sabi

C'est dans l'atelier minuscule de Jean Iannazzi que Sabi prend forme

C’est dans l’atelier minuscule de Jean Iannazzi que Sabi prend forme

© Yves Kreidl / France Télévisions

Un soliflore peut s’ajouter au chandelier du jeune créateur et l’an prochain un brûle-encens devrait enrichir l’objet. Pour découvrir l’univers de Jean Iannazzi, sa boutique est en ligne.

Des boutiques éphémères

En Moselle plusieurs boutiques éphémères célèbrent la création locale et vendent des objets artisanaux : 

  • A Metz et Thionville le Comptoir de Noël accueille des produits labélisés Qualité MOSL
  • Le Tiers Lieu BLIIIDA  a créé un marché de Noël virtuel qui propose les créations de ses résidents
  • La page Facebook Marché de Noël virtuel regroupe plusieurs centaines de créateurs locaux

 



Source link

A lire aussi

Jean Castex et Olivier Véran se rendent uniquement à Metz ce matin, déplacement à Nancy reporté

adrien

les droits des arbres en marche

adrien

Edouard Brunet, agriculteur à Cayeux-sur-Mer

adrien

« j’ai eu peur pour moi et le bébé »

adrien

le drôle de centenaire de Pierre Grange, un des derniers FFI français

adrien

une quinzaine de bus au départ des Hauts-de-France

adrien