weighexperts.com
Image default
Hauts-de-France

découvrez l’étiquette 2020 de l’édition limitée de la bière de la Saint-Nicolas

Notez cet article


Chaque année, à l’occasion de la Saint Nicolas, le Musée de la Brasserie demande à un artiste de créer une étiquette originale pour sa bière brassée par les Brasseurs de Lorraine à Pont-à-Mousson. Pour cette Saint-Nicolas 2020, Yan Lindingre, artiste d’origine lorraine, a accepté l’invitation.

L’étiquette 2020 de l’édition limitée de la bière de la Saint-Nicolas -produite par les Brasseurs de Lorraine à Pont-à-Mousson- est arrivée en cette mi-novembre.
Pour participer à sa façon aux festivités de la Saint-Nicolas, depuis six ans, le Musée Français de la Brasserie sollicite un artiste en lui demandant de créer une étiquette originale. Habillée de cette création, une série limitée de bouteilles est produite et proposée à la vente durant la période des fêtes de fin d’année.

Pour cette Saint-Nicolas 2020, l’artiste lorrain Yan Lindingre a relevé le défi. Né à Jarny en 1969, Lindingre est dessinateur de presse, dessinateur et scénariste de bande dessinée, ex-rédacteur en chef du magazine Fluide Glacial. Il collabore occasionnellement à l’Equipe, à Libération, au Canard Enchaîné, à L’Est Républicain…

C’est le premier en six ans qui représente le Père Fouettard sur l’étiquette de la série limitée. Le Grand Saint-Nicolas et le Père Fouettard, dont les visages sont caractéristiques de ses créations, trinquent ensemble et croisent la crosse épiscopale et le martinet du redoutable acolyte.

Ancienne étiquette de la bière de Saint-Nicolas-de-Port.

Ancienne étiquette de la bière de Saint-Nicolas-de-Port.

© Musée de la Brasserie de Saint-Nicolas-de-Port

Un peu d’histoires

Il y a une vraie tradition de brassage à Saint-Nicolas.

Benoît Taveneaux, président du Musée Français de la Brasserie

“Les Grandes Brasseries de Saint Nicolas” ont été créées en 1907 par les Frères Courtois et la famille Moreau. Dès 1925, Paul Moreau, qui a repris la direction de l’entreprise, projette de la rénover. Finalement, avec l’aide de l’architecte Fernand César, il conçoit une nouvelle usine, ultra-moderne, qui sera réalisée en 1931-32 par l’entreprise France-Lanord. Les bâtiments, magnifique illustration de l’architecture industrielle “Art-déco” seront classés.
En 1959, les usines de Vézelise et Saint-Nicolas-de-Port fusionnent. Elles s’associeront avec Sedan dans les Ardennes. Elles seront rachetées en 1972 par le groupe Sébastien Artois, qui fermera Vézelise et Sedan, puis enfin Saint-Nicolas en 1986, mettant ainsi un point final à deux siècles d’activité brassicole dans le bassin de la Meurthe, au sud de Nancy.

“Le Musée Français de la Brasserie a été créé deux ans après la fermeture de la brasserie de Saint-Nicolas”, raconte son président, Benoît Taveneaux. “Un petit groupe de passionnés, dont plusieurs anciens ouvriers de la brasserie et la municipalité n’ont pas voulu pas laisser perdre sa mémoire. Il y a une vraie tradition de brassage à Saint-Nicolas.”

Un dossier d’inscription à l’inventaire des Monuments Historiques a été monté et, rapidement, une décision administrative provisoire a permis d’empêcher le démantèlement. L’arrêté définitif de classement sera confirmé un peu plus tard. 

Salle de brassage à Saint-Nicolas-de-Port.

Salle de brassage à Saint-Nicolas-de-Port.

© Musée de la Brasserie de Saint-Nicolas-de-Port.

Depuis, la présentation initiale a été améliorée grâce à des dons, des achats et des mises en valeur. Les visiteurs sont plus nombreux, 8 à 9.000 par an.
Les activités et animations de l’association se multiplient : expositions à thème, bourses d’échange, conférences, brassage amateur…
L’occasion également de déguster la bière de Saint-Nicolas, sur place, dans le musée, avec modération. Une fois celui-ci rouvert au public.
 



Source link

Related posts

un automne aux couleurs de l’été

adrien

À Amiens, des chercheurs travaillent à la conception d’un vaccin contre le COVID 19

adrien

fauchage préventif dans les prés salés de l’estuaire de la Slack

adrien