weighexperts.com
Image default
Hauts-de-France

Déconfinement – Nos idées de balades dans le Nord Pas-de-Calais (circuit 7) : les phoques à Berck

Notez cet article


Depuis le samedi 16 mai, les plages de Berck comme la majorité des plages du littoral du Nord Pas-de-Calais sont de nouveau accessibles aux promeneurs après deux mois de fermeture pendant toute la durée du confinement. 55 jours qui ont permis aux phoques de la baie d’Authie de se prélasser et de profiter tranquillement des beaux jours, loin des humains.

D’ailleurs, le nombre de phoques observés au large de Berck montre que ces animaux marins ont visiblement apprécié ces deux mois de calme. “D’habitude à cette époque ci, on compte une trentaine d’individus. La semaine dernière, on a fait un survol et on a observé une bonne cinquantaine de phoques” se réjouit Jacky Karpouzopoulos, président de la coordination mammalogique du Nord de la France (CMNF).
 

© Aurélie Savoie/CMNF
© Aurélie Savoie/CMNF
© Aurélie Savoie/CMNF
© Aurélie Savoie/CMNF

 

Où et quand les observer ?

Nous avons sollicité Adrien Duflos, conseiller en séjours à l’office de tourisme de Berck, pour connaitre les meilleurs endroits pour observer les phoques. “Il faut emprunter le chemin aux raisins pour pouvoir se garer sur un grand parking gratuit. De là, il y a à peine deux minutes de marche pour arriver au point de vue et observer les phoques” décrit-il. Un panneau d’information est d’ailleurs installé à cet endroit pour en apprendre davantage sur les phoques.
 
Peu importe la météo, le meilleur moment pour les observer est de venir sur placer quand la mer descend. Les phoques remontent la rivière et se posent sur les bancs de sable, à 50 mètres à peine de la digue. Néanmoins, nous vous conseillons d’emporter avec vous des jumelles pour profiter du spectacle au plus près sans gêner les mammifères marins.
  

Règles à respecter

Les observer de nouveau, un plaisir pour les promeneurs qui doivent néanmoins respecter certaines règles au-delà des indications habituelles. “Il faut imaginer que les mammifères marins n’ont vu personne depuis 8 semaines. L’humain n’est plus là, explique Jacky Karpouzopoulos. Les phoques se sont habitués à ne voir personne en face d’eux, et du jour au lendemain, ils vont commencer à revoir du monde. Cela risque de les apeurer et de les mettre à l’eau.”

Ainsi, une distance de 300 mètres doit être respectée et les animaux domestiques doivent impérativement être tenus en laisse. Il ne faut pas courir, hurler ni faire de gestes brusques.
 

Période cruciale

Si toutes ces règles sont respectées, le spectacle peut alors commencer. Et ces prochains jours s’annoncent exceptionnels. “Les femelles sont pratiquement à terme. Elles se mettent à l’écart et ne veulent pas qu’on les ennuie” explique le président de la CMNF.
 

Depuis 5 ans, les observateurs dénombrent entre 4 et 5 naissances chaque année à Berck. Mais elles pourraient être plus nombreuses cette année car il est possible que d’autres femelles soient venues profiter du calme au large de Berck.
 

Que faire d’autre à Berck ?

Si vous venez observer les phoques, vous pourrez profiter de votre passage à Berck pour emprunter le sentier dunaire long de 1,5 kilomètres, et accessible depuis le point d’observation des phoques. Au bout de la balade, vous arriverez sur un très joli point de vue sur la baie d’Authie.
 
D’autres sentiers sont accessibles depuis le chemin aux raisins.

 

Se balader en temps de déconfinement : les règles à suivre

– dans une limite de distance du domicile inférieure à 100 km
– en limitant à 10 personnes maximum cette sortie en extérieur
– dans le respect d’une distanciation physique entre vous, il vous faudra garder un espacement d’au moins 2 mètres avec les autres promeneurs
– sans limitation de durée
– sans attestation



Source link

Related posts

INFOGRAPHIES – Coronavirus : 5.134 morts dans le Grand Est, 195 patients en réanimation et 2.463 hospitalisations

adrien

INFOGRAPHIES. Coronavirus : 5 décès de plus dans les hôpitaux des Hauts-de-France, 15 nouvelles hospitalisations

adrien

Plan automobile : les entreprises picardes espèrent un coup d’accélérateur

adrien