weighexperts.com
Image default
Hauts-de-France

Déconfinement : le Calaisien Nicolas Hénard, pdt de la Fédération, veut relancer tout de suite la pratique de la voile

Notez cet article


C’est l’un des rares Nordistes président d’une fédération nationale dans un sport olympique… Le Calaisien Nicolas Hénard a été élu à la tête de la Fédération française de voile le 25 mars 2017. Auparavant, il a été un sportif de très haut-niveau, double champion olympique de tornado (catamaran olympique) en 1988 à Séoul avec Jean-Yves Le Déroff, et en 1992 à Barcelone avec Yves Loday. C’est le seul navigateur français à avoir conquis deux médailles d’or aux Jeux Olympiques.

Le haut-niveau, il le pratique toujours dans son parcours professionnel. Diplômé de l’Ecole des Hautes Etudes Commerciales (HEC) Paris, il est aujourd’hui reconverti dans le secteur bancaire, et a enchaîné les postes de cadre supérieur dans différentes sociétés.

Fixé à Lille, Nicolas Hénard a été très actif durant la période de confinement pour que la relance des activités nautiques puisse intervenir très rapidement, et pourquoi pas, dès cette semaine.
 

Nicolas Hénard
Nicolas Hénard

Depuis le 14 mars dernier, l’ensemble des clubs et des écoles françaises de voile ont suspendu toutes leurs activités. Nicolas Hénard, Président de la FF Voile, s’est adressé aux présidents des clubs, suite aux annonces du Premier Ministre, Edouard Philippe et a présenté un plan de déconfinement en trois étapes appelé “Voile #Envie d’Embruns”.
 

Un plan en 3 phases

La première phase de ce plan de déconfinement commencerait dès le 11 mai et irait jusqu’à l’été. La FFV préconise une reprise pour les groupes scolaires  sous réserve de conventionnement ou d’accord avec les autorités académiques, accueil des clubs de voile affiliés à la FFV et labélisés « école française de voile » de classes partielles par groupes de 15 élèves maximum. Cette 1è phase prévoit aussi :

  • la reprise du  Haut Niveau (SHN) olympique, pour les skippers et équipages professionnels de Course au Large (IMOCA, ULTIM, Figaro, etc…), les professionnels et les sportifs de haut-niveau de funboard et de kiteboard, avec leur encadrement technique, dans la limite de 9 sportifs de haut-niveau maximum entrainés simultanément.
  • Le maintien et reprise des formations de cadres engagées à distance pour partie et en petits groupes limités à 8 stagiaires maximum, pour des aspects pratiques et afin de renforcer l’encadrement.
  • Permettre la pratique sportive individuelle en clubs, dans le cadre de pratiques nautiques encadrées ou surveillées au sein d’espaces nautiques sécurisées afin d’alléger le recours aux services de secours.
  •  L’organisation de rassemblements dans la limite de 10 personnes maximum en respect des normes de distanciation de 1,5 mètre à terre (briefing) ou 5m2 par personne (en cas d’exercices à terre).

La 2è phase concerne les vacances d’été avec :

  • L’organisation des vacances sportives de grand air en accompagnement du programme « Vacances Apprenantes ».
  • L’accueil, à travers les stages d’été, des touristes et des populations locales en vacances en France, dans le respect des dispositions d’usage estival, pour des pratiques privilégiant les cours particuliers ou en petits groupes distanciés. Organisation de vacances sportives de grand air avec des stages de voile adaptés aux contraintes définies.
  •  Les pratiques compétitives comme indiqué par le Ministère des Sports : interdiction des compétitions jusqu’au 31 juillet, puis redémarrage de la compétition à l’échelon local pour limiter les déplacements et à faible effectif.

La 3è phase, après les vacances d’été, prévoit la reprise des dispositions des deux phases précédentes, ainsi que :

  • Favoriser les compétitions locales.
  • Minimiser les déplacements (privilégier les régates locales, de clubs et de bassins,…).
  • Reprise du calendrier sportif national (Championnats de France, Régates de grade 4).
  • Interdiction des régates internationales sauf les départs de courses au large autorisées  comme le Vendée Globe.
  • Une nécessité : l’accès aux plages

Pendant cette période de confinement la FFV a réalisé une grande enquête nationale auprès de ses clubs pour évaluer l’impact de la crise du Covid-19. L’objectif de cette enquête était de de mesurer les besoins d’accompagnement des clubs actuellement et à l’issue du confinement.

Joint au téléphone ce lundi, le président de la FFV venait de recevoir du Ministère des sports le cadre général de la reprise des activités sportives avec le déconfinement. Mais pas de réponse spécifique en ce qui concerne la voile.

Le lancement immédiat de la 1è phase se heurte déjà à un obstacle de taille : la fermeture des plages et plans d’eau au public. Nicolas Hénard nous a confirmé que pour obtenir l’accès aux plages, toujours interdit sur la Côte d’Opale notamment, il comptait s’appuyer sur les maires qui peuvent demander une dérogation aux préfets des régions littorales.

« Nous pouvons apporter des conseils et une aide directe aux maires qui veulent rouvrir leur plage et aménager leur accueil. Avec les centres nautiques, nous pouvons organiser des couloirs d’accès et mettre en place notre concept de plages dynamiques, grâce auquel les pratiquants de planche à voile ou de kite peuvent pratiquer leur sport ».

Dans cette optique, la Fédération va adresser aux clubs des recommandations au niveau sanitaire pour adapter les installations, avec des mesures de prévention pour protéger la santé des usagers et des adhérents, ainsi bien sûr que les personnels encadrants. Un protocole médical prévoit ainsi que les stagiaires utilisent toujours la même combinaison, qui serait personnalisée et traitée avant et après utilisation.
                        

140 000 emplois en jeu

Concrètement, le président nordiste de la FFV compte s’appuyer sur la réouverture des écoles pour relancer l’activité nautique dans les clubs.
« On souhaiterait pouvoir prendre en charge, quand les écoles vont rouvrir, des demi-classes sur une demi-journée pour permettre aux parents d’aller travailler. On fait l’effort social. On a dit très vite au ministère qu’on souhaitait prendre notre part d’aide de la société. Chaque année, nous accueillons plus de 200 000 élèves que ce soit en activité Voile à l’école ou bien en classe de mer ».

Actuellement, les clubs connaissent surtout une phase de préparation avant le retour des pratiquants.”Notre saison, c’est l’été. Et la voile est un sport tourné vers le tourisme. Comme l’on s’oriente en France vers des vacances près de chez soi, il est important de proposer des activités au nouveau public de vacanciers qui va arriver, en tenant compte des recommandations du gouvernement . Ce serait bien qu’on puisse ouvrir les clubs et écoles qui encadrent, aux plans sanitaire et de sécurité sur l’eau, et qui puissent accueillir des jeunes en vacances, des scolaires , les membres de leur club pour les faire naviguer et les sécuriser sur les plans d’eau et aussi une pratique locale sportive et compétitive sympathique,  pour permettre à tout le monde de  naviguer. Il faut qu’on puisse proposer aux gens des activités en local. La voile est un sport de plein air qui représente un risque infime de transmission du coronavirus ».

C’est pourquoi Nicolas Hénard est optimiste sur la reprise de l’activité des clubs avec leurs permanents, mais aussi les saisonniers qui devraient travailler durant la période estivale. « L’activité voile qu’elle soit en loisir ou en compétition, est pratiquée chaque année par près de 3 millions de nos concitoyens. Économiquement aussi puisque le nautisme au sens large représente près de 140 000 emplois directs et indirects ».

L’ancien champion olympique ne veut  pas perdre de temps et jouer la carte de la relance immédiate. La FFV vient ainsi d’inciter ses adhérents à prendre d’ores et déjà leur nouvelle licence et à payer par anticipation leur cotisation, afin d’aider concrètement les clubs confrontés désormais à la crise économique.
 



Source link

Related posts

Amiens : trois ans de prison requis contre un vendeur de matelas accusé d’avoir escroqué plus de 150 personnes

adrien

Déconfinement – Nos idées de balades dans le Nord Pas-de-Calais (circuit 8) : le mont des Cats

adrien

Vos prévisions météo pour ce mardi 9 juin : nuages, pluies, éclaircies, un cocktail un peu frais

adrien