weighexperts.com
Image default
Hauts-de-France

Déconfinement : 25 000 masques et 2 000 litres de gel hydroalcoolique pour les agriculteurs de la Somme

Notez cet article



Protéger les acteurs du secteur agricole, particulièrement exposés aux risques liés à l’épidémie de coronavirus, c’est l’objectif de la FDSEA de la Somme qui a commencé ce mercredi 20 mai une distribution massive de masques et de gel hydroalcoolique. A total, plus de 12 000 masques jetables et 2 000 litres de gel hydroalcoolique ont été remis aujourd’hui à des agriculteurs du département dans trois points de distribution, à Abbeville, Amiens et Péronne. 

Dans la Somme, sur les 4 500 exploitants, près de 500 ont passé commande auprès du syndicat agricole. Une opération dont le coût avoisine les 40 000 euros et qui est conduite également dans les départements de l’Oise et de l’Aisne.
 

Les agriculteurs concernés par la crise sanitaire…

Selon François Magnier, directeur de la FDSEA de la Somme, “dès lors que plusieurs personnes sont amenées à se croiser, chacun est un risque potentiel. Certains secteurs d’activité imposent d’être rapprochés, comme le travail en endiveries. Il y a aussi les interventions dans un lieu de proximité, comme les salles de traite, et le passage de tous les intervenants dont l’activité n’est pas faisable à distance (vétérinaires, inséminateurs, etc.). Les fermes sont des petites entreprises. De fait, elles sont très vulnérables face à la maladie d’un exploitant ou d’un salarié.
 
“Le risque vient du fait que paradoxalement, durant le confinement, les agriculteurs n’ont pas arrêté, mais ils ont été peu exposés car l’environnement était confiné. Dans un sens, le confinement a été efficace en zones reculées, et le risque va peut être augmenter à présent, d’autant que les travaux saisonniers reprennent. Il faut insister sur les gestes barrières et sur les équipements de prévention“, explique François Magnier.
 
La semaine prochaine, 12 000 masques seront de nouveau mis à disposition des agriculteurs dans la Somme. Par ailleurs, 3000 masques lavables devraient être distribués début juin.

…et menacés par la crise économique

Usines de transformation fermées, échanges internationaux ralentis, restaurants et cantines scolaires ou d’entreprises fermés… Le secteur agricole, comme beaucoup d’autres, subit de plein fouet les conséquences de l’épidémie de Covid-19.

François Magnier l’affirme : “Des filières sont entrainées dans la tourmente parce que les habitudes de consommation ont été bouleversées. C’est le cas du lait, de la viande et de la pomme de terre, qui sont habituellement très utilisées par le secteur de la restauration. Les plusieurs centaines de milliers de tonnes non commercialisées ne vont pas pouvoir se conserver.” 

Concernant le secteur de la pomme de terre, la récolte de 2019 peine encore à s’écouler alors même que celle de 2020 arrive bientôt sur le marché. Alarmiste, le dirigeant syndical précise que “l’activité des producteurs qui vendent en direct sur les marchés a été anéantie durant le confinement, surtout au début. Tous ceux qui fournissent les cantines scolaires continuent de souffrir. Des drives se sont mis en place, poussés par la Chambre d’agriculture. C’est bien, mais ca ne suffit pas à compenser les pertes.



Source link

Related posts

Déconfinement – Nos idées de balades dans le Nord Pas-de-Calais (3) : les moulins de Flandre autour de Steenvoorde

adrien

Seconde Guerre mondiale : retour sur l’épopée de Philippe Leclerc de Hautecloque dans l’Aisne au printemps 1940

adrien

Brexit : Londres et Bruxelles veulent encore y croire, malgré l’échec des négociations

adrien