weighexperts.com
Image default

Dans l’Oise, 38 bibliothèques proposent aux lecteurs de désigner le meilleur livre jeunesse de l’année



D’ici le 1er juin, enfants et parents peuvent voter pour leur livre préféré dans un réseau de bibliothèques près de Clermont et de Compiègne. Quinze ouvrages ont préalablement été séléctionnés par des bibliothècaires, avant d’être répartis en trois catégories pour désigner le prix Ficelle 2021. 

En cette période de vacances prolongées et de confinement forcé, le secteur de la littérature ne sait jamais aussi bien porté. Une bonne nouvelle pour les organisateurs du prix Ficelle 2021. Lancé il y a 10 ans dans 6 bibliothèques, le prix s’est depuis développé plus largement dans le département, regroupant cette année 38 établissements.

Le principe? Les bibliothécaires font une sélection des ouvrages de littérature jeunesse qu’ils jugent les plus marquants publiés en 2020. Ces derniers sont ensuite regroupés dans 3 catégories : 3-5 ans, 6-7 ans, et 8-10 ans. Enfin, 5 livres sont sélectionnés par catégories et il ne reste plus qu’aux lecteurs à voter pour celui qu’il préfère !  

Pour Gaëlle Denant, qui coordonne le réseau des bibliothèques du Clermontois, c’est l’occasion pour les enfants de développer un esprit critique : « C’est vraiment intéressant certains seront sensibles à l’illustration, d’autres plus touchés par les textes »

Une vidéo par jour 

Chaque année, les organisateurs tentent de communiquer de façon originale pour promouvoir le concours. En 2021, Covid-19 oblige, les bibliothécaires se mettent en scène dans des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux : «Chaque jour un livre en compétition est présenté par un professionnel avec une courte lecture, une sorte de mise en bouche» ajoute Gaëlle Denant. 


Les lecteurs ont jusqu’au 1er juin pour venir déguster (les livres… et non la ficelle Picarde) en bibliothèque, et voter pour l’ouvrage de leur choix. Une cérémonie de remise des prix sera organisée le 19 juin à la médiathèque de Margny-les-Compiègne. 

 



Source link

A lire aussi

En Belgique aussi, « ras-le-bol » policier face aux accusations de violences et de racisme

adrien

« Églises de lumière » trois raisons de regarder le documentaire de Philipp Mayrhofer

adrien

le procès de l’attentat raté du Thalys en 2015 s’ouvre à Paris

adrien

l’éloignement des journalistes lors des évacuations à Grande-Synthe validé par le Conseil d’Etat

adrien

« pour moi, ces aides sont indispensables »

adrien

Sport amateur : la reprise se fait (très très) en douceur dans les clubs picards

adrien