weighexperts.com
Image default

choc et incompréhension après le massacre d’une trentaine d’animaux dans le Pas-de-Calais


Dans la nuit de mardi à mercredi 24 février, une trentaine d’animaux, dont un poney, un bouc, un âne et des chevreaux, ont été tués dans d’atroces conditions dans un pré, à Leforest, dans le Pas-de-Calais. Le propriétaire est sous le choc, les défenseurs de la cause animale sont scandalisés.

Un carnage. Voilà ce qu’a subi Tutulle. Ce poney blanc, qui vivait depuis une vingtaine d’années dans ce pré de Leforest, dans le Pas-de-Calais, a été massacré, dans la nuit de mardi à mercredi 24 février. Ses oreilles ont été coupées, un bout de bois a été enfoncé dans son anus. Il faisait la joie des enfants du coin, qui aimaient le caresser. Ce ne sera plus possible.

Cyril Crunelle, 88 ans, a eu la mauvaise surprise, ces derniers jours, de voir la quasi-totalité de ses animaux tomber un à un dans ce pré qui jouxte la quincaillerie tenue par son frère, Yannick. Au total, une trentaine de bêtes ont été sauvagement assassinées. Tout a commencé par quelques poules, ça s’est poursuivi avec des chevreaux, des oies, le poney et un bouc. Le propriétaire a décidé de porter plainte ce mercredi auprès du commissariat d’Hénin-Beaumont. Le dossier a été repris par celui de Lens. 

La famille Crunelle est sous le choc. Elle ne comprend pas pourquoi des personnes sont revenues à cinq reprises, découpant les grillages qui encerclaient le pré pour commettre de tels actes. Selon Cyril, sa famille n’avait de problèmes avec personne.

Le grillage de ce pré situé à Leforest, dans le Pas-de-Calais, a été arraché en février 2021.

© Marion David – France 3 Nord Pas-de-Calais

Une intension de nuire

« Je suis dévastée, il m’est difficile de concevoir des actes d’une telle monstruosité, a réagi Marie Dodie Vanoverschelde, personne engagée dans la protection animale dans le Nord et proche de l’association Les Ailes de Mitzie, dont l’objectif est de lutter contre la misère de ces bêtes, notamment dans le Pas-de-Calais. Elle a pu s’entretenir quelques minutes avec le frère du propriétaire. « S’attaquer à des animaux sans défense, des « sans voix », on ne peut pas le comprendre. »

A sa connaissance, cela fait longtemps qu’il n’y a pas eu des actes d’une telle ampleur dans la région. « Pas à ce niveau de barbarie et de cruauté, avec cette intension de nuire. Il n’y a pas d’empathie de la part des auteurs de ces faits. » Elle espère que les responsables seront retrouvés. Mais « les sanctions ne seront pas appliquées même si on les retrouve ».

Cyril Crunelle se retrouve désormais avec 7 chevreaux et quelques coqs. Loin, bien loin de la quarantaine de bêtes dont il s’occupait et qui rendaient heureuses les familles aux alentours.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets



Source link

A lire aussi

les éboueurs sont en grève depuis ce lundi et arrêtent de collecter les poubelles

adrien

PORTRAIT. SDF à Beauvais, Laurent s’apprête à passer un deuxième hiver dans sa voiture

adrien

quatre ans d’enquête racontée en BD, « une chronique de la résistance »

adrien

Vos prévisions météo pour ce dimanche 27 juin : instable et mitigé

adrien

le gouvernement espère vacciner 70% de la population contre la Covid-19 grâce à un vaccin gratuit pour tous

adrien

l’agression de deux policiers filmée et diffusée sur les réseaux sociaux

adrien