weighexperts.com
Image default

Chantilly se voit bien accueillir les épreuves d’équitation



Chantilly (Oise) a postulé pour accueillir les épreuves d’équitation des Jeux Olympiques parisiens de 2024, annonce Grand Prix magazine ce 3 septembre. Le site retenu de Versailles étant remis en cause, les élus cantilliens ont rappellé leur motivation par courrier au comité d’organisation des Jeux.

Officiellement, Versailles accueillera les épreuves d’équitation des Jeux olympiques de 2024. Mais décrié en raison du caractère éphémère de ses futurs équipements olympiques, le projet de la ville royale se voit opposer des candidatures alternatives provenant de villes des alentours de l’Île-de-France. Jusque là très discrète sur ses intentions, Chantilly vient de rappeler qu’elle s’est portée candidate, selon un courrier que s’est procuré Grand Prix magazine.

Ce courrier a été envoyé par des élus de l’Aire cantilienne au comité d’organisation olympique. « Tout destine en effet, Chantilly, capitale du cheval, à relever ce défi auquel son cadre historique et monumental exceptionnel, ses infrastructures équestres de premier plan, son potentiel touristique et hôtelier à proximité de Paris et de l’aéroport de Roissy Charles-de-­Gaulle et enfin son patrimoine naturel remarquable, la prépare depuis toujours, » énumèrent les élus de la communauté de communes. Ils reçoivent le soutien du président de la région Hauts-de-France Xavier Bertrand et le député de l’Oise et ancien maire Éric Woerth, qui ont aussi paraphé la fameuse missive.

 

Contacté, le domaine de Chantilly indique avoir « appris la nouvelle par voie de presse », mais assure « être ravi de participer à l’accueil de la compétition« .

Le projet décrié de Versailles

Depuis plusieurs mois, la décision d’accuillir les épreuves olympiques d’équitation dans les jardin du château de Versailles en 2024 suscite une levée de boucliers. Ses opposants, regroupés autour de la Fédération nationale de l’équitation (FFE), estiment regrettable que le site versaillais ne compte laisser aucune structure pérenne sur place après les Jeux. Parmi les candidats aternatifs, on compte Lamotte-Beuvron (Loir-et-Cher) et son parc équestre fédéral, Fontainebleau (Seine-et-Marne) et l’hippodrome de Longchamp (Paris).

Poursuivre votre lecture sur ces sujets





Source link

A lire aussi

En visite « surprise » à Creil, Jean Castex et Gérald Darmanin annoncent des renforts de CRS pour l’été

adrien

La Maison dans le Parc à Nancy retrouve sa première étoile, La Toya à Faulquemont obtient une étoile verte

adrien

Grosdidier élu maire à l’issue d’un second tour plus serré que prévu

adrien

un jeune sourd dénonce ses difficultés à trouver un emploi dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux

adrien

des médecins lorrains pro-vaccins, victimes de cyberharcèlement

adrien

les ouvrages made in Hauts-de-France pour occuper les enfants confinés

adrien