weighexperts.com
Image default

A Saint-Avold des enfants handicapés réalisent une BD

Notez cet article


Des enfants âgés de 4 à 14 ans handicapés moteurs ont réalisé une bande dessinée intitulée “les enfants de l’IEM racontent en BD”. Accueillis à l’Institut d’Education Motrice de Saint-Avold en Moselle ils ont été récompensés par deux distinctions au festival de la BD d’Angoulême. 

 “Les enfants de l’IEM racontent en BD” est un livre de bande dessinée qui contient deux histoires distinctes, paru cet automne 2020.
Il y a d’une part “La machine en folie” ou comment un élément magique permet à chacun d”accomplir son rêve et d’autre part “Le vélo rouge” qui raconte l’histoire de plusieurs jeunes qui se démènent pour offrir une bicyclette à une petite fille. Deux projets menés à l’Institut d’Education Motrice de Saint-Avold en Moselle qui ont été récompensés par des prix au festival de la BD d’Angoulême dans la catégorie hippocampe. Une première place en 2011 est venue saluer le travail de quatre enfants handicapés moteurs, âgés de 4 à 14 ans, qui ont réalisé des planches de dessin de “La machine en folie“. Plus récemment en 2019, une troisième place a mis à l’honneur le travail de six enfants dans le projet du “vélo rouge”.

Qui sont ces enfants? 

Ce sont des enfants souffrant de handicap moteur lourd en raison d’une maladie génétique, d’une maladie neuromusculaire ou d’une paralysie cérébrale qui sont accueillis en journée à l’Institut d’Education Motrice.

Pour cette BD, chacun a oeuvré à son niveau.

Fabienne Van Ruymbecke, éducatrice

Ils suivent une scolarité adaptée et si la moitié des enfants sont parlants les autres communiquent par signes, mimiques ou gestes” précise Fabienne Van Ruymbecke, éducatrice dans cette structure. “Néanmoins,ils possèdent une sensibilité artistique importante car ils sont réceptifs à leur environnement.” D’où l’idée de créer des dynamiques de groupe sur le thème du partage. “Pour cette BD, chacun a oeuvré à son niveau, certains ont collé les personnages, d’autres ont fait les décors, d’autres ont tapé les textes à l’ordinateur mais tous ont contribué au scénario et à la réalisation. Après la mise en page de la BD j’ai écrit les textes d’accompagnement du livre en collaboration avec mon équipe pour expliquer notre démarche au public“.

Pages de la bande dessinée "les enfants de l'IEM racontent en BD"

Pages de la bande dessinée “les enfants de l’IEM racontent en BD”

© Daniel Voriot

Un aboutissement merveilleux

La sortie du livre c’est quelque chose de merveilleux“, insiste Fabienne Van Ruymbecke. “Cela montre que des enfants aussi empêchés que les nôtres parviennent à créer quelquechose. Ils ont dû faire un effort énorme de concentration, certains ont même dit qu’on ne recommencerait pas un tel travail demain. C’est en tout cas beaucoup de fierté, y compris pour les parents. Cela n’a pas de prix“.
Les livres sont en vente à l’office de tourisme de Saint-Avold au prix de 13 euros. Les bénéfices seront reversés à l’Institut d’Education Motrice pour améliorer le quotidien des enfants.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets



Source link

A lire aussi

Pour la première fois, le roi des Belges Philippe exprime ses “profonds regrets” pour le passé colonial au Congo

adrien

Le picard William Bonnet sélectionné par l’équipe Groupama-FDJ pour son dixième Tour de France

adrien

des mesures plus restrictives en Meurthe-et-Moselle pour limiter la propagation de la COVID-19

adrien

Reconfinement lié au coronavirus : les vignerons lorrains inquiets

adrien

Émerveillé par les cathédrales d’Amiens, Beauvais et Laon, un Brésilien les reproduit en allumettes et cure-dents

adrien

“Rien ne serait pire qu’un immense cluster à Lille”, pour Martine Aubry

adrien