weighexperts.com
Image default

À Renescure, un an et demi après le décès de Colline, les camions vont être autorisés à circuler uniquement dans un sens



La mort d’une fillette à Renescure l’an passé n’avait pas fait changer les choses. Située entre Saint-Omer et Hazebrouck, la ville était toujours aussi fréquentée par les poids lourds malgré l’interdiction de l’emprunter. Les pouvoirs publics reviennent à la charge.

 

Ils continuent à emprunter l’artère principale comme si de rien n’était. Depuis l’année dernière, la préfecture du Pas-de-Calais interdit pourtant à ces poids lourds de plus de 19 tonnes de traverser la commune de Renescure. Panneaux de signalisation ou encore contrôles routiers, rien n’y fait. Alors pour réduire leur nombre une bonne fois pour toutes, les pouvoirs publics ont pris des mesures plus contraignantes.

15 000 véhicules traversent chaque jour Renescure

À partir du mois d’août, les camions ne seront plus autorisés qu’à emprunter une seule voie en ville : “Les camions de plus de 19 tonnes pourront passer dans l’axe Hazebrouck direction Saint-Omer. Ça va déjà dimunuer au moins 50% de la circulation”, espère Frédéric Jude, le maire sans étiquette de Renescure. 

À Renescure, les camions vont à nouveau circuler mais uniquement dans un sens. Un reportage de Yves Asernal, Jean-Marie Barféty et Vincent Dusausoy

Une décision qui mécontente David Bouche et son association. Il y a un an et demi, sa fillette de 8 ans, Colline, a été écrasée par un camion en sortant de chez elle :“La traversée de Renescure n’est pas adaptée aux poids lourds, dans un sens comme dans l’autre, considère-t-il. La traversée de Renescure, c’est plus de 15 000 véhicules par jour. Si on nous retire les 2000 camions, ça nous fera quand même 13 000 voitures par jour. Les nuisances on les aura toujours ». Au fil des ans, une dizaine de personnes sont mortes à Renescure, percutées par des poids lourds.

Une détour de 50 km pour les camions 

Le nouveau sens unique va contraindre les chauffeurs routiers à un grand détour : “La solution proposée par la préfecture c’est un détour de plus de 50km par les autoroutes A16, A25 et A26, ce qui est impensable économiquement pour les entreprises qui sont déjà en difficulté”, désaprouve Sébastien Rivera, secrétaire général de la Fédération nationale des transports routiers pour le Pas-de-Calais.

Un contournement de la commune est envisagé depuis les années 1970. Prémices au début des travaux ? Une enquête publique doit enfin s’ouvrir début juillet. 



Source link

A lire aussi

un été record pour le tourisme dans les Vosges

adrien

circulation différenciée en cas de pic de pollution persistant dès le 1er juin

adrien

4 idées de sortie pour les journées européennes du patrimoine

adrien

polémique après l’annonce de la descente en régional des footballeuses féminines de l’ASNL

adrien

lancement d’une ligne d’écoute à destination des étudiants

adrien

froid le matin, doux l’après-midi

adrien