weighexperts.com
Image default

À Gauchy dans l’Aisne, les légumes de la cantine sont cultivés dans les serres municipales

Notez cet article



La ville de Gauchy dans l’Aisne a décidé de remettre en service ses anciennes serres destinées auparavant à la production de fleurs pour les espaces verts. Leur nouvelle mission : assurer l’approvisionnement de la cantine scolaire en légumes 100% local.

Pour le moment, ce sont des salades qui sortent de terre. Mais bientôt des carottes, des pommes de terre, des courgettes, des petits-pois et des tomates rejoindront les laitues et les poireaux.

Depuis quelques semaines, les serres municipales de Gauchy dans l’Aisne ne servent plus à la production des fleurs pour l’embellissement de la ville mais à la culture de légumes. Une nouveauté pour cette commune de d’un peu plus de 5000 habitants située au sud de Saint-Quentin.

“Il y a un an, nous avons vu que nos serres étaient inutilisées parce que la production de fleurs est faite à l’extérieur, raconte Jean-Marc Weber, le maire de Gauchy. Nous voulions y mettre une association maraîchère mais nous n’avons trouvé personne. Donc on a décidé d’embaucher du personnel pour faire notre propre culture maraîchère.” 

D’ici peu, aux 250 m² de serres s’ajouteront 500 m² de culture sur une friche communale. Y seront cultivés des légumes d’hiver, bio, sans pesticides qui vont être cuisinés à la cantine scolaire pour les 185 élèves qui y déjeunent tous les jours. Une fierté pour Eric Josse, le jardinier municipal qui s’occupe des serres. “Au moins, je suis sûr qu’ils mangeront sainement, explique-t-il entre deux coups de binette. Ils vont voir la différence entre ce qu’ils mangeaient avant et ça quand ça sera mis en route. Je vais me mettre en relation avec la cuisine. Selon les cultures, je verrai avec eux tous les 15 jours pour prévoir la quantité”

Angélique Vignagogue est responsable du restaurant scolaire de l’école élémentaire. Cette initiative est bonne pour le corps et pour l’esprit ! “D’habitude, on a des sociétés qui nous livrent. Donc il y a des légumes qui viennent de loin voire déjà tout prêts, précise-t-elle dans le brouhaha de la cantine. Le fait que les légumes soient cultivés en local, on a plus confiance. Et puis c’est pédagogique. Ça permet aux enfants de reconnaître les fruits et les légumes parce qu’ils ne savent pas toujours. Et ils peuvent goûter parfois des légumes anciens”.

Les élèves pourront en effet visiter les serres pour en savoir plus sur les légumes qui finissent dans leur assiette.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets



Source link

A lire aussi

La chanteuse belge Annie Cordy est morte

adrien

Une Journée mondiale de l’Art nouveau inédite sur les réseaux sociaux avec le musée de l’École de Nancy

adrien

Urbanloop, transport urbain du futur, pourrait fonctionner dès 2024

adrien

Coronavirus chez nos voisins : le gouvernement britannique critiqué pour rouvrir les zoos, mais pas les écoles

adrien

Les syndicats agricoles picards sur la réserve à propos de l’accord sur le budget de la Pac

adrien

les étudiants manifestent devant l’université de Lorraine, “il faut ouvrir les amphis !”

adrien