weighexperts.com
Image default

A Abbeville, après des mois à l’arrêt, cap sur la rentrée pour le n°3 de la distribution des manuels scolaires en France



N°3 de la distribution des manuels scolaires en France et premier sur le marché nord américain, la librairie Cufay, installée à Abbeville dans la Somme depuis 1873, entame sa haute saison après des mois sans commande.

Devant son ordinateur, Stéphanie Leduc remplit la grille d’un bon de commande. Au téléphone, un établissement scolaire énumère titres et nombre de manuels pour avoir un devis. Une sonnerie retentit sur le poste de sa collègue assise en face d’elle. Dans les locaux de la librairie Cufay à Abbeville, l’activité repart, après des mois sans aucune commande. « Ça a repris tout doucement, explique l’assistante de gestion. Lentement mais sûrement. On commence à avoir quelques appels pour savoir si on est opérationnels. Parce que c’était ça aussi la question : savoir si les gens allaient pouvoir être livrés ».

Une reprise rassurante

Le n°3 français de la distribution des manuels scolaires, installé depuis 1873 dans la Somme, doit fournir ses 1500 clients avant la rentrée. Des écoles, collèges et lycées, en France et dans le monde. Pendant le confinement, la librairie n’enregistre aucune commande. L’année dernière à la même époque, les salariés de l’entreprise abbevilloise en enregistraient une vingtaine par jour. « On a plusieurs types de comportements : on a des écoles qui ont profité du confinement pour s’avancer sur des commandes et on a des établissements qui ne sont clairement pas dans le sujet et qui ont repoussé ça à plus tard, explique Thierry Damagnez, le dirigeant de la librairie Cufay. On a tous les sens éveillés pour réagir au plus vite, embaucher s’il faut des saisonniers pour faire face aux commandes. Mais on n’a pas tellement la maîtrise de la situation parce que ce sont des établissements scolaires. Ce sont eux qui tiennent le calendrier et c’est eux qui décident du rythme des choses ».

L’été est, pour l’entreprise, le début de la haute saison : elle enregistre 80% de son chiffre d’affaire de juillet au 15 août. Et après des mois d’inquiétude, Thierry Damagnez est enfin rassuré : « on est sur les mêmes volumes de commandes que l’année dernière. Les chiffres sont en dent de scie mais ils sont plutôt rassurants. On a eu un chiffre zéro pendant 8 semaines. On n’est pas face à une catastrophe : on reste dans des taux de variation raisonnables et acceptables », confie-t-il.

Incertitude sur les effectifs dans les écoles américaines

Un bémol néanmoins : la baisse de certaines commandes de l’autre côté de l’Atlantique. La librairie abbevilloise est en effet le premier fournisseur des lycées français en Amérique du Nord où la saison des commandes est presque terminée. « Ce sont des lycées privés qui ont des budgets à tenir avec une responsabilité financière, détaille Thierry Managez. Ils essayent toujours de coller à plus juste des effectifs. Et ils sont eux-mêmes assez inquiets sur le taux de réinscription l’an prochain, la clientèle étant essentiellement des expatriés : certains sont revenus en France; d’autres ne souhaitent pas retourner aux Etats Unis. On subit indirectement cette méfiance. Mais on n’est pas un effondrement comme on aurait pu le redouter ».

Chaque année, entre 1,5 et 2 millions de livres sortent de ses entrepôts de la librairie Cufay.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets



Source link

A lire aussi

panne géante de plusieurs opérateurs après des actes de vandalisme, l’Alsace et le Grand Est fortement impactés

adrien

une copie du manuscrit de Charles De Gaulle visible à Verdun

adrien

une entreprise qui vit avec la Covid sans la Covid

adrien

Suivie depuis Nancy, la sonde Chinoise Chang’e 5 s’est posée sur la lune

adrien

1940, la bataille de France au jour le jour : 18 mai, la tragédie du fort de la Ferté

adrien

Face à l’augmentation du nombre de bénéficiaires, les associations d’aide alimentaire des Hauts-de-France s’adaptent

adrien