weighexperts.com
Image default

à 148 km/h sur une départementale, il roulait sans permis et sous l’emprise de stupéfiants

Notez cet article



Un habitant de Verdun a été interpelé mercredi 7 avril vers 16h à Lachaussée en excès de vitesse, sans permis et sous l’emprise de stupéfiants : cannabis, opiacés et cocaïne. Son véhicule a été immédiatement immobilisé et mise en fourrière. 

La route de ce verdunois de 35 ans s’est arrêtée à Lachaussée (Meuse) ce mercredi 7 avril vers 16h. Alors qu’il circulait sur la RD 904, une route limitée à 80 km/h, il a été contrôlé en grand excès de vitesse à 148 km/h par les gendarmes de la brigade motorisée de Commercy.

Après vérification il s’est avéré que l’homme roulait sans permis et sous l’emprise de stupéfiants. “Le test l’a révélé positif à 3 stupéfiants sur 4 : cannabis, opiacés et cocaïne. Il s’est avéré négatif à l’ecstasy”, explique le capitaine Yoann Keraudran, commandant de l’escadron de sécurité routière (ESR) de la Meuse.

Le véhicule de ce conducteur dangereux, une Peugeot 307, a fait l’objet d’une immobilisation administrative et d’une mise en fourrière pour une durée minimale de sept jours. Le contrevenant sera convoqué devant le tribunal correctionnel pour répondre de ces multiples infractions. 

Des faits pas si rares

Ce genre d’infractions multiples sur la route n’est pas si rare constate le capitaine Keraudran : “la conduite sous l’emprise de stupéfiant, comme la conduite sous l’emprise de l’alcool altère le discernement et conduit donc à des comportements dangereux”. Même si ce n’est pas fréquent, de telles infractions sont régulières en Meuse.

Ainsi le lundi de Pâques (5 avril 2021) plusieurs comportements dangereux liées à l’alcool ou à la drogue ont été constatées. “nous avons eu un conducteur en état d’alcoolémie qui a refusé de se soumettre à un contrôle, un autre qui était en récidive pour l’usage de stupéfiants et qui conduisait malgré la suspension de son permis de conduire”.

Si la situation rurale et socio-économique de la Meuse explique pour partie certains de ces comportements, ils ne sont pas propres au département. Les statistiques montrent que le phénomène, notamment de conduite sous l’emprise de stupéfiants, est d’ampleur nationale. 

279 faits constatés en une semaine

D’après l’escadron de sécurité routière de la Meuse, du 29 mars au 5 avril 2021 ce sont 279 infractions “graves et génératrices d’accidents” qui ont été constatées sur les routes du département.

Parmi ces infractions 194 étaient des excès de vitesse dont 18 supérieurs à 40 km/h.

34 ont fait l’objet de rétentions du permis de conduire.

Sur cette même période d’une semaine, 5 faits d’alcoolémie et 11 conduites sous l’emprise de stupéfiant ont conduit à des verbalisations.

 

 

 



Source link

A lire aussi

une dégradation pluvieuse arrive par l’ouest

adrien

la mairie affiche son soutien au journaliste algérien Khaled Drareni sur la façade de l’Hôtel de Ville

adrien

la direction d’Ageco, repreneur du site de Whirlpool, estime que l’Etat est en train de les “lâcher”

adrien

Relégation en Ligue 2 : le tribunal administratif se déclare incompétent, l’Amiens SC va saisir le Conseil d’Etat

adrien

“L’écologie doit devenir l’affaire de tous les membres du gouvernement”, Barbara Pompili présente son projet

adrien

Dans la Somme, un calendrier de l’Avent pour valoriser les producteurs et produits locaux

adrien