weighexperts.com
Image default

19 – Le CHU d’Amiens et le CHU de Lille peuvent détecter le variant britannique

Notez cet article



Alors que 2 cas du variant britannique de la Covid-19 ont été détectés à Lille, le CHU d’Amiens et celui de Lille annoncent pouvoir détecter cette mutation. Tous les tests positifs des 7 et 8 janvier ont été rappelés pour être refaits et pour cibler cette nouvelle forme du virus.

Dimanche 10 janvier, deux cas, et peut-être plus, du variant britannique de la Covid-19 ont été détectés à Lille. Un variant que le CHU de Lille et le CHU d’Amiens sont en capacité technique de détecter. Le test utilisé par les deux centres hospitalier montre l’absence d’une partie du génome du virus. Cette absence indique est une mutation. 

La preuve d’une mutation du virus

“Nous avons un test diagnostique au laboratoire du CHU ciblant trois régions du génome du virus SARS-CoV-2, explique Sandrine Castelain, cheffe du pôle biologie pharmacie du CHU d’Amiens. Une des cibles (la région S “spike”) ne s’amplifie pas en présence du variant anglais en raison de mutations présentes sur ce virus qui entraînent une délétion – la disparition d’acides nucléiques-  sur cette partie du génome. Le variant anglais pourra donc être suspecté lorsque le test présentera une forte amplification des deux cibles sur les 3, la cible S restant négative à l’amplification. Cela reste un test de screening, il faudra toujours réaliser le séquençage de la souche pour s’assurer que le virus suspecté présente l’ensemble des mutations caractérisant le variant anglais”. 

Ce test oriente en effet sur un virus mutant mais il ne dit pas s’il s’agit précisément du variant anglais.

Une centaine de teste rappelés en Picardie

Ce test est utilisé depuis le début de la campagne de test. Avec l’apparition de la mutation briatnnique, le Centre national de référence des virus respiratoires situé à Lyon, a demandé aux laboratoires des CHU qui utilisent ce test de retester les tests positifs détectés les jeudi 7 et vendredi 8 janvier. “On a rappelé ces tests positifs pour les refaire, précise Sandrine Castelain. On a reçu environ 140 échantillons ce week-end et une cinquantaine lundi. On doit encore en recevoir. Je pense qu’on aura, en fourchette haute, 250 tests à refaire. Pour le moment, à Amiens, nous n’avons découvert aucun variant. “.

Tous les CHU de France n’ont pas ce test.”Nous, on l’a choisi parce qu’on le trouvait pertinent. Du coup, le CHU d’Amiens devient le centre de re-test pour l’ex-Picardie”. Et celui de Lille pour le Nord-Pas-de-Calais.

Un test qui permet également de détecter la mutation sud-africaine de la Covid-19.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets



Source link

A lire aussi

l’agression de deux policiers filmée et diffusée sur les réseaux sociaux

adrien

prévisions pour ce jeudi 30 juillet et pour la fin de semaine

adrien

en Belgique, 20 000 personnes sont décédées des suites du Covid-19

adrien

En première ligne, ces maires du Nord et du Pas-de-Calais qui ont payé le prix fort

adrien

impact du reconfinement dans le secteur culturel

adrien

Des centaines de mineurs lorrains de charbon demandent à Douai la reconnaissance de leur préjudice d’anxiété

adrien